Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance confirmée à 0,2% au 2e trimestre en espagne

Marché : La croissance confirmée à 0,2% au 2e trimestre en espagne

La croissance confirmée à 0,2% au 2e trimestre en espagneLa croissance confirmée à 0,2% au 2e trimestre en espagne

par Tracy Rucinski

MADRID (Reuters) - L'économie espagnole a ralenti au deuxième trimestre, ravivant les craintes d'une rechute en récession du pays si la conjoncture, déjà morose, en zone euro venait à se détériorer.

Le produit intérieur brut (PIB) de l'Espagne a progressé de 0,2% au deuxième trimestre, comme annoncé en première estimation, après +0,4% (révisé en hausse) au premier trimestre, d'après les chiffres publiés vendredi par l'Institut national des statistiques.

La croissance du PIB ressort à 0,7% l'an, comme l'attendaient les marchés, et après 0,9% au premier trimestre.

Le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero anticipe une croissance de 1,3% l'an pour 2011, mais le consensus des économistes ressort plutôt aux alentours de 0,8%, suggérant que l'Espagne pourrait rencontrer plus de difficultés que prévu dans la poursuite de ses objectifs de réduction du déficit.

L'éclatement de la bulle immobilière et une crise prolongée de liquidités ont lourdement pesé depuis 2008 sur le secteur de la construction, longtemps un pilier de la croissance espagnole, mais des exportations et une consommation intérieure solides ont jusqu'à présent permis au pays d'éviter de retomber en récession.

Alors que le taux de chômage approche 21% et que le revenu disponible recule, pour certains économistes, la consommation relativement soutenue au deuxième trimestre pourrait signaler que les ménages rognent sur leur épargne.

"Encore une fois, cela reflète probablement le fait que les ménages puisent dans leurs économies ou épargnent moins, et ce n'est évidemment pas une solution à long terme", commente Ben May, économiste chez Capital Economics.

"Dans l'ensemble nous continuons de penser que l'Espagne va au mieux connaître une croissance très faible sur les deux prochains trimestres, et qu'elle pourrait bien retomber en récession", ajoute-t-il.

Le secrétaire d'Etat à l'Economie José Manuel Campa a par ailleurs déclaré que l'objectif d'une croissance de 1,3% en 2011 était possible mais s'il pourrait être menacé en cas de ralentissement économique à l'étranger.

"Cela reste possible, mais ce sera plus difficile en raison de facteurs externes", a-t-il dit.

Paul Day, Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...