Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La crise de l'euro pèse aussi sur le triple a britannique

Marché : La crise de l'euro pèse aussi sur le triple a britannique

La crise de l'euro pèse aussi sur le triple a britanniqueLa crise de l'euro pèse aussi sur le triple a britannique

LONDRES (Reuters) - Le triple A britannique n'est pas à l'abri des remous provoqués par la crise de la dette souveraine de la zone euro, a prévenu mardi Moody's qui souligne que d'autres chocs économiques remettraient en question les efforts de Londres pour assainir ses finances.

La capacité de la Grande-Bretagne à encaisser d'autres chocs tout en préservant sa note de crédit s'est détériorée au cours de l'année écoulée en raison notamment d'une croissance anémique et le pays doit affronter des "défis redoutables et croissants", explique l'agence de notation.

"Depuis le dernier rapport annuel, la marge de manoeuvre de la Grande-Bretagne s'est réduite", a déclaré à Reuters Sarah Carlson, analyste de Moody's.

Les marchés redoutent que la France perde son triple A et cette perspective exacerbe la nervosité des responsables politiques à Paris, à plus forte raison depuis que le Premier ministre britannique David Cameron a décidé poser son veto à une réforme des traités européens le 9 décembre.

Le ministre français des Finances François Baroin a ainsi déclaré vendredi qu'il valait mieux être Français que Britannique dans la crise économique qui ébranle l'Europe.

Le ministre s'exprimait sur Europe 1 après une attaque en règle du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, sur les agences de notation, auxquelles il a reproché de ne pas regarder les données fondamentales de l'économie, prenant l'exemple selon lui très noir de la Grande-Bretagne.

Londres conserve pour l'instant la confiance des marchés, comme en témoigne le rendement de ses emprunts à 10 ans, de très peu supérieurs à 10%.

"La perspective actuellement stable de la note de crédit britannique, Aaa, dépend en partie du postulat selon lequel le gouvernement restera sur la voie de la consolidation budgétaire", a expliqué Moody's.

"Toute détérioration des perspectives macroéconomiques ou l'émergence de la nécessité d'un soutien au secteur bancaire pourrait remettre provisoirement en question les efforts de consolidation budgétaire", ajoute l'agence.

"En conséquence, la perspective sur la note sera sans doute sensible à l'évolution de la crise de la dette dans la zone euro, même si le Royaume-Uni n'est pas membre de l'union monétaire", conclut Moody's.

Sven Egenter, Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...