Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La chine table sur 7,5% de croissance en 2012

Marché : La chine table sur 7,5% de croissance en 2012

La chine table sur 7,5% de croissance en 2012La chine table sur 7,5% de croissance en 2012

PEKIN (Reuters) - Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a ramené l'objectif de croissance de 8% à 7,5% pour 2012, pour laisser à l'économie davantage de marge de manoeuvre pour ralentir si nécessaire.

Cette décision n'a pas surpris les investisseurs qui pensaient que le gouvernement mettrait davantage l'accent sur le rééquilibrage économique et sur l'apaisement des tensions sur les prix.

"Nous entendons promouvoir une évolution économique solide et constante, conserver des prix stables et nous préserver des risques financiers en conservant la masse monétaire et le crédit à des niveaux adaptés, en adoptant enfin une attitude prudente et souple", a dit Wen Jiabao, à l'occasion de la présentation de son rapport annuel au Congrès national populaire (Parlement).

"Accroître la demande de consommation" cette année est la première des priorités de Wen Jiabao, lequel, tout comme le président Hu Jintao, doit quitter ses fonctions l'année prochaine.

"Nous ajusterons énergiquement la répartition des revenus, augmenterons les revenus bas et moyens et développeront la capacité des personnes à consommer", a-t-il expliqué.

Le Parti communiste chinois renouvellera les cadres du pays d'ici la fin de l'année et Wen Jiabao et Hu Jintao démissionneront à l'occasion d'une session du Parlement au début de l'an prochain.

L'objectif de croissance pour 2012 est le plus bas depuis 1990. Dans les faits, il se présente plutôt comme une barre destinée à être franchie, l'objectif de 8% fixé lors des huit années précédentes ayant été systématiquement et aisément dépassé, même durant la crise financière de 2008-2009.

"Ces dernières années, l'objectif de PIB a à l'évidence toujours été un minimum acceptable plutôt qu'un plafond et je pense donc que la pensée intime du gouvernement est que la croissance dépassera un peu 8%", explique Paul Cavey (Macquarie Bank, Hong Kong).

"Il est fort peu probable que de gros progrès soient accomplis sur les réformes structurelles étant donné la transition politique", ajoute-t-il. "Les chiffres de croissance en retrait se contentent de refléter la réalité d'une croissance qui ralentira parce que le reste du monde sera en retrait".

Wen Jiabao a par ailleurs fixé un objectif d'inflation de 4% cette année, comme en 2011. Il a fait savoir que le gouvernement s'attacherait à empêcher toute poussée inflationniste en 2012. Mais l'inflation a toujours dépassé l'objectif officiel tous les mois de l'an passé.

Le Premier ministre veut également décourager la spéculation immobilière et freiner l'endettement régional, même si l'objectif de déficit budgétaire a été relevé à 1,5% du PIB contre 1,1% en 2011.

Il entend enfin préserver la stabilité du yuan, tout en renforçant la souplesse du taux de change.

Kevin Yao et Zhou Xin, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...