Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La chine est pessimiste pour l'économie mondiale

Marché : La chine est pessimiste pour l'économie mondiale

La chine est pessimiste pour l'économie mondialeLa chine est pessimiste pour l'économie mondiale

CHENGDOU, Chine (Reuters) - Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan juge que l'économie mondiale traverse une très mauvaise passe et qu'une "reprise déséquilibrée" pourrait être la meilleure solution.

"Les conditions économiques mondiales restent sombres et assurer la reprise économique est la priorité des priorités", a dit lundi celui qui est responsable de l'orientation de la politique commerciale et financière de la Chine.

"Une reprise déséquilibrée serait meilleure qu'une récession équilibrée", a-t-il ajouté, après avoir déjà dit samedi qu'une récession mondiale "chronique" était "certaine" que la Chine devait se recentrer sur ses problèmes intérieurs.

Wang Qishan s'exprimait au deuxième jour de la réunion annuelle de la Commission mixte sino-américain du Commerce.

"En tant qu'économies majeures, la Chine et les Etats-Unis apporteraient une contribution positive au monde au travers de leur propre développement soutenu", a-t-il expliqué.

La commission n'aborde par spécifiquement la question des changes mais la délégation américaine a prévenu les Chinois qu'ils ne pouvaient ignorer l'impatience croissante des Américains vis-à-vis de leur politique commerciale et de leurs barrières à l'entrée.

"Je pense qu'une appréciation du yuan ferait plus de bien que de mal à la Chine", dit Zhong Wei, un économiste de l'Université Normale de Pékin. "Elle obligera la Chine à améliorer sa structure économique; en revanche les avantages pour les Etats-Unis sont pratiquement nuls", ajoute-t-il.

"Les produits chinois bon marché ont représenté une subvention pour les pauvres aux Etats-Unis et le gouvernement américain veut maintenant mettre fin à ces subventions alors qu'il a du mal à créer des emplois."

Le déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine constitue un contentieux entre les deux pays. Il a atteint en 2010 le record de 273,1 milliards de dollars contre 226,9 milliards en 2009. Il a depuis diminué.

Chris Buckley, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...