Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La chine complète au bourget son futur moyen courrier

Marché : La chine complète au bourget son futur moyen courrier

La chine complète au bourget son futur moyen courrierLa chine complète au bourget son futur moyen courrier

par Gilles Guillaume

LE BOURGET (Reuters) - Encore à l'état de maquette, le futur avion de ligne chinois C919 a franchi lundi une nouvelle étape vers sa concrétisation en 2016 avec la signature au salon du Bourget de deux contrats, pour sa motorisation et son câblage électrique, avec Safran et GE.

La holding publique chinoise Comac (Commercial Aircraft Corporation of China) prépare un court-moyen courrier, principal segment du marché mondial où opèrent déjà l'A320 d'Airbus et le 737 de Boeing.

Une maquette de la partie avant de l'appareil, sans aile mais avec cockpit et fuselage grandeur nature, peut être visitée au 49e salon aéronautique du Bourget. C'est la première fois que Comac la présente à l'étranger.

"Cela se confirme, nous aurons notre premier vol en 2014, et le premier appareil sera livré au second semestre 2016", a déclaré devant des journalistes Wu Guanghui, vice-président de Comac en charge de la conception et de l'ingénierie.

Il répondait ainsi aux experts qui s'interrogent sur la capacité de Pékin à tenir son calendrier.

Comac, qui compte boucler cette année le tour de table des fournisseurs du futur avion, a signé coup sur coup un accord avec Safran pour la création d'une coentreprise dans le câblage aéronautique et avec CFM International, co-entreprise entre l'équipementier aéronautique français et l'américain General Electric, le contrat définitif pour la motorisation de lancement du C919.

UN MOTEUR OCCIDENTAL POUR SES DÉBUTS

La nouvelle coentreprise, basée à Shanghai, est détenue à 51% par Comac et à 49% par Safran. Elle sera notamment chargée de la mise en oeuvre du câblage du futur avion chinois.

"Après le choix de Safran comme fournisseur du système de propulsion complet du C919 de Comac, la création de cette société commune marque une étape supplémentaire dans l'implication du groupe dans la réussite de cet avion de nouvelle génération", a souligné Safran dans un communiqué.

Le C919 fera ainsi ses débuts avec un moteur occidental, le CFM LEAP qui consomme 15% de moins que la génération précédente et qui propulsera également une partie des Airbus remotorisés A320neo.

Safran a également signé dans la journée deux protocoles d'accord avec le groupe aéronautique chinois Aviation Industry Corp of China (AVIC), l'un dans les moteurs pour hélicoptères, l'autre dans l'avionique, concrétisation du partenariat stratégique annoncé en novembre dernier.

Comac n'a pas l'intention de s'en tenir au marché court-moyen courrier, mais compte proposer à terme une famille C919 complète en ajoutant des versions plus courtes, plus longues ainsi que des appareils dédiés au transport de fret.

"Nous avons signé à ce jour 100 commandes fermes de lancement pour l'appareil et bien sûr, nous en signerons d'autres cette année", a ajouté Jin Zhuanglong, président du groupe. Selon lui, un protocole d'accord sera probablement signé prochainement avec la compagnie à bas coût Ryanair.

La Chine est résolue à mener à bien son programme national d'avion de ligne "Made in China". Sur les panneaux entourant le stand de Comac, on peut lire que le groupe est "déterminé à construire de manière indépendante un avion de ligne chinois de grande taille" qui volera très bientôt.

Interrogés au Bourget sur la volonté de Pékin de concurrencer Airbus et Boeing, les dirigeants de Comac ont joué toutefois la carte de l'humilité.

"D'abord, nous devons apprendre auprès de Boeing et d'Airbus parce que ces deux compagnies sont des leaders dans le secteur aéronautique et que nous sommes tout petits", a dit Wu Guanghui.

"Nous ne sommes pas encore capables de concurrencer Boeing et Airbus. Si c'est possible, nous souhaitons avoir une relation gagnant-gagnant et travailler ensemble. Nous cherchons la possibilité de coopérer", a-t-il ajouté.

édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...