Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bundesbank prédit une période difficile à l'allemagne

Marché : La bundesbank prédit une période difficile à l'allemagne

La bundesbank prédit une période difficile à l'allemagneLa bundesbank prédit une période difficile à l'allemagne

FRANCFORT (Reuters) - L'Allemagne va traverser une période agitée sur le plan économique au cours des mois à venir et sa propre croissance devrait être faible l'an prochain, la crise de la dette des pays périphériques de la zone euro ayant des répercussions dans l'ensemble de la région, a déclaré lundi la Bundesbank.

Dans son rapport mensuel, la banque centrale allemande appelle donc les pays directement touchés par la crise à remettre de l'ordre dans leurs finances publiques, réaffirmant ainsi sa position de longue date selon laquelle des solutions nationales sont préférables à un recours à l'aide de la Banque centrale européenne (BCE).

Pour l'Allemagne, l'hypothèse d'une croissance située entre 0,5% et 1% l'an prochain est réaliste, ajoute la Buba.

Le mois dernier, le gouvernement allemand a annoncé prévoir une croissance de 1% en 2012.

"Au cours des prochains mois, l'économie allemande va probablement entrer dans des eaux économiques difficiles", dit le rapport, ajoutant que la crise de la dette souveraine risque d'avoir un impact sur les partenaires commerciaux de l'Allemagne.

"Dans ce contexte, il est particulièrement important que les pays concernés de la zone euro prennent des mesures rapides et décisives pour éviter que soit davantage entamée la confiance dans la solidité de leurs finances publiques et pour regagner la compétitivité perdue", poursuit-elle.

Le rapport mensuel de novembre fournit aussi à la Bundesbank une nouvelle occasion pour critiquer l'idée de faire de la Banque centrale européenne (BCE) le prêteur de dernier ressort de la zone euro, une thèse défendue entre autres par la France.

Une mutualisation des responsabilités aurait pour effet de réduire la pression sur les pays directement concernés en matière de finances publiques, estime la Buba.

"Cela crée un risque de fragilisation des finances publiques et augmente la probabilité de conflit avec une politique monétaire orientée vers la stabilité", dit le rapport.

Paul Carrel, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...