Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bourse de paris tente une hausse sans volumes

Marché : La bourse de paris tente une hausse sans volumes

La bourse de paris tente une hausse sans volumesLa bourse de paris tente une hausse sans volumes

(Tradingsat.com) - Hésitante dans les premiers échanges, la Bourse de Paris a pris de l'altitude en milieu de matinée suite à l'émission par l'Italie de 9 milliards d'euros d'emprunts à six mois, avec un rendement brut de 3,251%, deux fois moins élevé que le record de 6,5% atteint fin novembre, témoignant d'un relatif apaisement sur le front de la crise des dettes souveraines. Dans des volumes toujours anémiques d'à peine 400 millions d'euros à mi-séance, la Bourse de Paris gagne ainsi du terrain mercredi. Vers 13h00, l'indice CAC 40 progresse de 0,6% à 3122 points.

Le trio des plus fortes hausses de l'indice phare se compose de STMicroelectronics (+2,5% à 4,6 euros), Air Liquide (+1,5% à 94,8 euros) et Sanofi (+1,3% à 55,9 euros). Tandis que le palmarès des plus fortes baisses est monopolisé par les valeurs automobiles (-1,5% à 26,4 euros pour Renault, - 1,2% à 12,2 euros pour Peugeot) et bancaires (-1,2% à 16,65 euros et 4,3 euros pour Société Générale et Crédit Agricole respectivement).

Concernant l'automobile, les investisseurs s'inquiètent des perspectives pour l'année prochaine alors que les constructeurs multiplient actuellement les promotions afin de remplir leurs carnets de commandes, essayant de limiter la casse d'une fin 2011 très difficile en raison du ralentissement économique.

S'agissant des banques, si l'opération massive de refinancement à trois ans réalisée la semaine dernière par la Banque centrale européenne avait brièvement rassuré, il semble qu'elle n'ait pas eu grand effet sur le blocage du marché interbancaire.

Cette opération exceptionnelle de prêts à 3 ans qui avait attiré une demande record de 489 milliards d'euros jeudi dernier de la part de 523 banques européennes n'a pas atténué la réticence de celles-ci à se prêter entre elles, la BCE ayant reçu lundi un montant record de 411,81 milliards en « facilités de dépôt » auprès de l'institut d'émission. Le signe que les banques « préfèrent stocker au sein de la BCE les liquidités en surplus… qu'elles viennent d'emprunter à la BCE », soulignent Les Echos.

BNP Paribas (+0,6% à 30,1 euros) tire néanmoins son épingle du jeu, suite à l'accord signé par sa filiale de crédit aux particuliers, BNP Paribas Personal Finance, avec Sberbank, la première banque en Russie, visant à créer une structure commune qui, sous marque Cetelem, aura pour vocation de développer le crédit à la consommation sur les lieux de ventes en Russie.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...