Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bourse de paris clôture en forte baisse à cause de la grèce

Marché : La bourse de paris clôture en forte baisse à cause de la grèce

La bourse de paris clôture en forte baisse à cause de la grèceLa bourse de paris clôture en forte baisse à cause de la grèce

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a terminé en forte baisse ce lundi (-2,29% à 3 057.99 points), sur fond d'impasse politique persistante en Grèce où le risque d'une sortie de la zone euro paraît inévitable. En recul de plus de 5% à la clôture, Crédit Agricole était l'une des valeurs les plus affectées du CAC 40, notamment en raison de son exposition à la crise grecque via sa filiale Emporiki.

La récente sous-performance du titre Crédit Agricole - par rapport à l'ensemble du secteur bancaire - a cependant incité les analystes de Natixis à relever leur opinion sur CASA de "Alléger" à "Neutre".

Aucun signe de retournement n'a été constaté ce jour dans ce secteur, malgré les propos rassurants de l'Autorité de contrôle prudentiel qui a indiqué lundi que "les banques et compagnies d'assurance françaises sont en mesure de faire face à une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro".

L'automobile et la construction, sensibles aux aléas macroéconomiques, ont également reculé, à l'image de Peugeot, Vinci et Lafarge. Journée tout aussi difficile pour le compartiment technologique, Alcatel-Lucent et STMicroelectronics (lanterne rouge du CAC) ayant fortement baissé.

"Les résultats des échéances politiques de ce week-end en Grèce (discussions pour constituer un nouveau gouvernement de coalition) et en Allemagne (élections régionales en Rhénanie-du-Nord-Westphalie) n'offrent pas de répit ni de perspectives plus favorables qu'en fin de semaine dernière", a commenté le CM-CIC Securities avant la tenue en fin d'après-midi d'une réunion des ministres des Finances.

Angela Merkel est sous pression après la victoire très nette des sociaux-démocrates et des Verts aux élections régionales de Rhénanie du Nord-Westphalie, à la veille de la première visite officielle très attendue de François Hollande en Allemagne.

"Le résultat devrait ainsi peser dans les négociations intra zone euro, en particulier concernant les réflexions sur l'introduction de mesures visant à soutenir la croissance, pour l'instant briguées par la posture inflexible de l'Allemagne sur le sujet", a souligné l'analyste dans une note parue ce matin.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...