Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bce maintient son programme de rachat de dette en sommeil

Marché : La bce maintient son programme de rachat de dette en sommeil

La bce maintient son programme de rachat de dette en sommeilLa bce maintient son programme de rachat de dette en sommeil

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé lundi n'avoir procédé à aucun rachat d'obligations d'Etat de la zone euro pour la sixième semaine d'affilée la semaine dernière, malgré les inquiétudes liées à la dette espagnole.

La baisse de la tension sur les marchés euro-obligataires en début d'année a incité la BCE à pratiquement fermer son Programme pour les marchés de titres (SMP) ces derniers mois, mais les tensions sont réapparues depuis deux semaines.

Les rendements de la dette espagnole à dix ans sont passés lundi matin au-dessus des 6% pour la première fois depuis le début de l'année, les investisseurs s'inquiétant de la capacité du pays à respecter ses objectifs de déficit budgétaires.

L'Italie est également sous les feux de la rampe avec sa réforme controversée du code du travail. Le rendement de son emprunt de référence est à 5,7% alors qu'il était tombé à 4,8% début mars.

En l'absence d'achats de la BCE la semaine dernière, le montant total des obligations que la BCE a racheté dans le cadre de son programme depuis mai 2010 reste à 214 milliards d'euros.

L'institution a maintenu son programme SMP malgré son recours à deux opérations exceptionnelles de refinancement à trois ans (LTRO) depuis fin décembre qui lui ont permis de prêter plus de 1.000 milliards d'euros de liquidités aux banques de la zone euro.

Certains responsables de la politique monétaire ont indiqué que le programme SMP pourrait être réactivé.

Selon un sondage mené par Reuters auprès de 24 intervenants sur les marchés monétaires en euros, 14 d'entre eux pensent toutefois que la BCE ne réactivera pas son programme SMP.

Ces rachats de dette souveraine ont néanmoins suscité des critiques chez certains responsables de banques centrales dans la zone euro, inquiets des risques inflationnistes qu'ils pourraient faire courir à la région.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...