Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bce décidera dimanche soir si elle rachète du papier italien

Marché : La bce décidera dimanche soir si elle rachète du papier italien

tradingsat

par Andreas Framke et Paul Taylor

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) décidera dimanche soir si elle rachète des obligations italiennes pour contenir la nouvelle poussée de fièvre qui s'est emparée de la zone euro, a-t-on appris de sources proches de l'institution.

Le président de la BCE Jean-Claude Trichet veut que son conseil des gouverneurs prenne une décision définitive sur le rachat de papier italien après les annonces faites vendredi par le président du Conseil italien Silvio Berlusconi sur l'accélération des réformes destinées à résorber le déficit public italien, a déclaré une source proche de la BCE.

La réaction de la BCE est d'autant plus attendue que le réveil risque d'être difficile lundi matin sur les marchés européens lorsque les investisseurs tireront les conclusions de l'abaissement par Standard & Poor's de la note de la dette souveraine américaine à AA+.

Selon une source, le conseil des gouverneurs se réunira à partir de 17h00 GMT pour prendre une décision. S'il décide de reprendre des obligations italiennes, la BCE et les banques centrales de la zone euro entreront en action lundi matin dès l'ouverture des marchés.

Une autre source proche de la BCE a déclaré que le conseil des gouverneurs pourrait également réfléchir à la mise en oeuvre de mesures d'urgence. Elle pourrait, par exemple, injecter des liquidités pour éviter un gel des marchés monétaires.

Une troisième source, également proche de la BCE, a déclaré que la réunion a été repoussée dans la soirée pour laisser du temps aux gouverneurs d'analyser les mesures qui pourraient être annoncées par Washington après l'abaissement par S&P de la note de la dette souveraine.

La BCE a réactivé jeudi son programme de rachat de dette souveraine afin de calmer l'envolée des taux d'intérêt de certains pays de la zone euro sur les marchés obligataires mais elle n'a jusqu'ici racheté que de faibles quantités de dette irlandaise et portugaise, alors que la spéculation se concentre sur l'Italie et l'Espagne.

La presse européenne hésite dimanche entre l'incrédulité et les messages apocalyptiques après la décision de S&P.

En Allemagne, la Welt Am Sonntag titre "Der Crash" (le crash) et écrit :"Personne n'aurait pu prévoir ce krach spectaculaire, et maintenant, il faut une bonne dose d'humour macabre pour supporter une telle situation."

Le Spiegel s'interroge: "Endettement US, crise de l'euro, chaos sur les Bourses: le monde va-t-il faire faillite ?".

En France également, l'abattement est de rigueur. Le Journal du Dimanche titre "Le monde au bord du krach".

Andreas Framke, Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...