Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bce change de tactique pour aider l'irlande

Marché : La bce change de tactique pour aider l'irlande

La bce change de tactique pour aider l'irlandeLa bce change de tactique pour aider l'irlande

par Marc Jones et John O'Donnell

FRANCFORT/BRUXELLES (Reuters) - La Banque centrale européenne s'est portée à la rescousse des banques irlandaises jeudi en suspendant ses exigences en matières de garantie assortissant les prêts qu'elle leur accorde et en leur promettant qu'elles continueraient à avoir accès à des financements.

La banque centrale de la zone euro semble ainsi faire marche arrière par rapport à son projet initial plus ambitieux de lancer une nouvelle facilité de crédit pour les banques.

Alors que l'Irlande publiait les résultats de ses stress tests, la BCE a indiqué qu'elle ne demanderait plus une notation minimum pour la dette souveraine irlandaise présentée par les banques en garantie quand elles empruntent auprès de l'institut démission.

Cette exemption de note minimum vaut aussi pour la dette garantie par l'Etat irlandais.

Cela aidera les banques irlandaises, qui détiennent d'importants montants de dette émise par l'Etat irlandais, à emprunter lors des opérations organisées par la BCE même si la note des obligations irlandaises devait être à nouveau abaissée par les agences de notation.

La BCE a déjà fait une exception de ce genre pour la dette d'Etat grecque.

Les banques irlandaises sont très dépendantes des financements de la BCE, sous la forme de prêts à court terme de trois mois ou moins, en raison du refus des autres banques de la zone euro de leur prêter de l'argent.

En plus des 85 milliards d'euros empruntés auprès de la BCE en février, les banques irlandaises ont emprunté un record de 70 milliards d'euros de fonds d'urgence auprès de la banque centrale irlandaise.

La BCE a également indiqué qu'elle continuerait à fournir de la liquidité aux banques irlandaises. Elle a salué la décision des autorités irlandaise de renforcer les banques du pays et de leur donner une base capitalistique saine.

Mais, tout en suspendant ses exigences en matières de nantissement, la BCE n'a pas poursuivi son projet de lancer une nouvelle facilité de crédit qui fournirait des financements à moyen terme aux banques irlandaises et le cas échéant aux autres Etats de la zone euro.

L'idée d'une facilité avait été bien accueillie par les marchés financiers.

Plusieurs sources de la zone euro au fait de la situation ont indiqué jeudi que le projet donnait lieu à des dissensions au sein du conseil des gouverneurs de la BCE.

"Ils ont sous-estimé la résistance à une telle idée au sein du conseil des gouverneurs (...). Il y aura encore une à deux semaines incertaines", a dit l'une des sources.

"Il s'agit d'une négociation politique aux enjeux élevés; c'est un peu gros à avaler pour la BCE. (...) C'est une discussion difficile et délicate des deux côtés."

Wilfrid Exbrayat et Danielle Rouquié pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...