Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La banque du japon inonde le marché de fonds après le séisme

Marché : La banque du japon inonde le marché de fonds après le séisme

La banque du japon inonde le marché de fonds après le séismeLa banque du japon inonde le marché de fonds après le séisme

par Leika Kihara et Rie Ishiguro

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a doublé lundi son programme de rachat d'actifs, le portant à 10.000 milliards de yens (87 milliards d'euros), pour tenter de rassurer les marchés après le séisme et le tsunami qui ont frappé le pays vendredi.

Plus tôt, la BoJ avait annoncé qu'elle injecterait 15.000 milliards de yens pour alimenter le système bancaire. Il s'agit de la plus importante injection de fonds de son histoire destinée à soutenir les banques japonaises.

La banque centrale a qualifié cette décision de mesure préventive face à la dégringolade des marchés, en réaction au séisme de magnitude 8,9 qui a fait plus de 10.000 victimes, selon les dernières estimations.

Reflétant l'inquiétude des investisseurs, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 6,18% lundi, enregistrant son plus fort recul en séance depuis octobre 2008.

Le triple impact du séisme, du tsunami et de l'accident nucléaire sur une économie japonaise déjà fragile devrait être plus important qu'initialement estimé et menace une reprise déjà poussive, estiment des économistes. Certains évoquent même la possibilité que la troisième économie mondiale retombe dans la récession.

La BoJ continue toutefois d'estimer que la troisième économie mondiale va retrouver le chemin de la reprise modérée qu'elle connaissait avant la catastrophe, mais a toutefois reconnu qu'un recul de la production semblait probable.

"Cette fois-ci, les dégâts causés par le séisme s'étendent sur une zone importante. La production devrait probablement reculer pendant un certain temps. Nous nous inquiétons également d'une retombée du sentiment des entreprises et des ménages." a dit la BoJ dans un communiqué après le vote, à huit voix contre une, de renforcer le programme de rachats d'actifs de 5.000 milliards de yens mis en place en octobre pour soutenir l'économie.

COLLECTIF BUDGÉTAIRE ÉLEVÉ

En réunion de politique monétaire, la BoJ a par ailleurs décidé à l'unanimité de laisser les taux d'intérêt inchangés, dans une fourchette de zéro à 0,1%.

Le ministre des Finances Yoshihiko Noda a déclaré que le budget supplémentaire nécessaire pour faire face à la catastrophe serait probablement plus élevé que celui débloqué après le séisme de Kobe en 1995, considéré comme la plus coûteuse des catastrophes naturelles jamais enregistrée.

Pour faire face à des dégâts estimés à 100 milliards de dollars, le gouvernement japonais avait dégagé un budget supplémentaire d'environ 3.000 milliards de yen.

Le gouverneur de la BoJ Masaaki Shirakawa a également signalé que la banque centrale était prête à assouplir davantage sa politique monétaire le mois prochain, précisant qu'elle agirait "de façon appropriée" lors des deux réunions d'avril.

La BOJ a enfin déclaré que les institutions financières du Japon n'avaient pas fait état de problèmes de financement, y compris celles situées dans les zones affectées par la catastrophe.

Les agences de notation accordent pour le moment un certain répit aux autorités japonaises. Moody's a dit ne pas percevoir les signes d'une crise budgétaire au Japon. La veille, l'agence avait jugé "temporaire" l'impact de la catastrophe sur les finances nippones et n'y voyait pas un facteur d'abaissement de la note souveraine du pays.

Marine Pennetier et Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...