Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La banque bns soutient lagarde pour recapitaliser les banques

Marché : La banque bns soutient lagarde pour recapitaliser les banques

La banque bns soutient lagarde pour recapitaliser les banquesLa banque bns soutient lagarde pour recapitaliser les banques

par Robin Bleeker

ZURICH (Reuters) - Philipp Hildebrand, le président de la Banque nationale suisse (BNS), a déclaré jeudi soutenir Christine Lagarde, la présidente du Fonds Monétaire International (FMI), dans sa volonté de recapitaliser les banques.

Il a déclaré que l'économie mondiale était dans une situation très dangereuse. "Une croissance faible se combine à un système bancaire affaibli", a-t-il dit lors d'une conférence publique à l'Institut national genevois organisée avec le concours de Genève Place financière.

"Dans un environnement marqué par une incertitude extrême, les risques à la baisse ont considérablement accru", a estimé le président de la BNS. "Nous sommes dans une phase sans aucun doute très dangereuse avec des problèmes énormes à résoudre".

Philipp Hilebrand a noté que le risque d'une interaction négative entre l'économie réelle et le secteur financier augmentait. Le problème de la dette souveraine en Europe pourrait encore s'aggraver et la croissance américaine s'affaiblir davantage, a-t-il encore précisé.

"La situation globale est marquée par des incertitudes extrêmes. Le risque est réel que ces incertitudes entravent une croissance déjà faible", a-t-il poursuivi.

Philipp Hildebrand a rappelé qu'un banquier central ne devait pas devenir une source de volatilité pour le marché. De retour de Washington il constate que tous les président des banques centrales ont conscience du problème. "L'atmosphère n'a jamais été aussi grave et inquiète", a-t-il expliqué.

Les tensions sur le marché inter-bancaire, la pression sur le franc suisse ainsi que le ralentissement de l'économie helvétique ont poussé la BNS à agir.

Le ralentissement des exportations au mois de juillet ainsi qu'en août, tout comme le fait que des entreprises ont réduit les marges suite à la forte concurrence de l'étranger était une situation difficilement tenable.

"Depuis le 6 septembre nous n'acceptons plus une telle pression", a expliqué Philipp Hildebrand. "Nous agissons désormais avec toute la détermination requise. La BNS est prête à acheter toutes les devises", a-t-il encore lancé.

Toutefois, même à 1,20 franc par rapport à l'euro, la monnaie suisse reste encore forte, a reconnu Philipp Hildebrand. Mais, "les risques auraient été encore plus grand pour l'économie suisse si nous n'avions pas agi".

Les perspectives ne sont pas très encourageantes. Les incertitudes sur le plan international sont élevées. Mais, le fait que l'Europe veuille réagir est positif, a poursuivi Philipp Hildebrand.

"Aujourd'hui, il n'y a pas de risque d'inflation en Suisse, c'est pourquoi le taux plancher est tout à fait crédible", a-t-il dit, en rappelant que le mandat de la Banque nationale suisse est la stabilisation des prix dans l'intérêt général du pays.

"L'Europe reste le plus grand danger, avec le problème de la dette souveraine", a-t-il lancé. "Le problème est à la périphérie avec la Grèce qui ne représente que 2% du PIB de l'Europe", a-t-il expliqué.

C'est pourquoi, "il faut éviter que le problème de la dette s'infiltre, comme un cancer, dans le coeur de l'Europe", a martelé Philipp Hildebrand.

Quant à la place financière suisse, le président de la BNS a précisé qu'elle était en train de vivre une rupture. "Le coeur de notre savoir-faire doit rester la gestion de fortune. Le monde va rester très incertain", a encore précisé Pilipp Hildebrand. "Il y aura toujours des raisons pour placer l'argent en Suisse, mais plus pour des raisons fiscales", a-t-il conclu.

Robin Bleeker, édition Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...