Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'ue et le fmi exigeraient plus de détails sur le plan grec

Marché : L'ue et le fmi exigeraient plus de détails sur le plan grec

L'ue et le fmi exigeraient plus de détails sur le plan grecL'ue et le fmi exigeraient plus de détails sur le plan grec

ATHENES (Reuters) - Les créanciers internationaux de la Grèce ont exigé davantage d'éclaircissements sur les plans budgétaires et les projets de privatisations définis la semaine dernière par Athènes, ont déclaré jeudi des sources à Reuters.

Ils espèrent avoir davantage de détails dans les semaines à venir.

La Grèce a dévoilé la semaine dernière un projet d'économies reposant sur la privatisation partielle de grandes entreprises publiques, dans l'espoir d'éviter une restructuration de sa dette, hypothèse que les marchés jugent de plus en plus vraisemblable.

Athènes n'a toutefois pas donné suffisamment de détails sur les mesures à prendre pour parvenir à réaliser trois milliards d'euros d'économies supplémentaires cette année et 23 milliards d'euros entre 2012 et 2015.

"Ils ont pris quelques mesures. Ce n'est pas encore ce que nous attendons", a dit une source bruxelloise, qui dit attendre bien plus de la part du gouvernement grec.

En contrepartie d'une aide de 110 milliards d'euros accordée par l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), Athènes doit adopter d'ici la mi-avril un plan budgétaire à moyen terme. Ce plan doit être approuvé par la Parlement d'ici mi-mai.

"Ce que nous présentons aujourd'hui ce sont les lignes directrices d'un projet nous menant d'une Grèce en crise à une Grèce de la créativité", avait déclaré le Premier ministre grec George Papandréou lors d'une présentation de son projet.

"Vous tenez entre vos mains un document contenant de grands changements (...) juste après Pâques ceux-ci seront détaillés avec un calendrier pour chaque ministère", a-t-il ajouté.

L'UE, le FMI et la Banque centrale européenne (BCE) vont envoyer début mai leur mission d'inspection trimestrielle en Grèce pour déterminer si le pays a atteint ses objectifs et a fait suffisamment de progrès pour recevoir une prochaine tranche d'aide de 12 milliards d'euros en juin.

Le plan budgétaire à moyen terme sera également observé de près lors de cette visite, ont fait savoir ces sources.

"Si nous nourrissons des doutes sur le plan à moyen terme ou si cela ne correspond pas à ce que nous attendions, nous le dirons franchement", a répondu une source interrogée sur la possibilité d'accorder la tranche d'aide en fonction de la crédibilité du plan.

Ingrid Melander, Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...