Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'oréal profite d'une reprise du marché nord-américain

Marché : L'oréal profite d'une reprise du marché nord-américain

L'oréal profite d'une reprise du marché nord-américainL'oréal profite d'une reprise du marché nord-américain

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a annoncé mardi un chiffre d'affaires en nette progression au premier trimestre, porté par une accélération en Amérique du Nord qui a permis de compenser une atonie des ventes en Europe occidentale.

Le numéro un mondial des cosmétiques, propriétaire de L'Oréal Paris, Garnier, Lancôme, Armani ou Yves Saint Laurent Beauté, a vu ses ventes augmenter de 9,3% à 5,16 milliards d'euros, un chiffre légèrement supérieur au consensus des analystes interrogés par Reuters (5,106 milliards).

La croissance organique est quant à elle ressortie à 5,8%, plus nettement supérieure aux 5% attendus par le consensus, et marquant une accélération par rapport aux 4,1% du dernier trimestre 2010 qui avait déçu le marché.

Le groupe, qui ne donne pas de prévision pour l'ensemble de l'exercice, confirme simplement être confiant dans sa capacité à faire mieux que le marché mondial des cosmétiques en 2011 et à faire progresser ses ventes comme ses résultats.

Il estime la croissance mondiale du marché entre +3% et +4%.

L'Oréal a bénéficié d'une dynamique toujours solide dans les pays émergents (35% de ses ventes), en particulier en Amérique latine (+24%) et en Chine (+15%) et, surtout, d'une accélération en Amérique du Nord, où elles ont grimpé de 7,2%.

Ces performances contrastent avec l'anémie d'un marché toujours difficile en Europe occidentale, où les ventes (37% du chiffre d'affaires) avancent de seulement 0,5%. Alors que la région compte, selon les analystes, pour plus de 50% du résultat opérationnel du géant mondial des cosmétiques, cette atonie laisse planer des interrogations sur l'évolution de ses marges.

"NO COMMENT" SUR LA RENTABILITÉ

Interrogé lors d'une conférence téléphonique sur l'évolution de la rentabilité, Jean-Paul Agon, directeur général du groupe, n'a souhaité faire aucune prévision, jugeant qu'il était encore "beaucoup trop tôt" pour se prêter à l'exercice.

Il a simplement indiqué ne pas prévoir d'accélération du marché des cosmétique en Europe de l'Ouest.

Le directeur général a précisé que le net renchérissement des coûts de production lié à la hausse des matières premières serait maîtrisé grâce aux économies réalisées via la concentration des achats, les renégociations des contrats avec les fournisseurs et les gains de productivité réalisés dans les usines de fabrication.

Au Japon, les ventes ont reculé de 5,9% en données comparables après le séisme et le tsunami qui ont frappé le pays début mars. La part du Japon dans le chiffre d'affaires mondial de L'Oréal étant relativement restreinte (2,3%), Jean-Paul Agon a estimé que la catastrophe devrait avoir un impact relativement limité sur les ventes du groupe.

Les ventes ont été tirées par la solide performance des produits de luxe, qui signent la plus forte hausse (+7,7% en données comparables) de toutes les divisions.

Cette progression reste cependant inférieure à celle de 11% affichée par la division parfums et cosmétiques de LVMH, géant mondial du luxe propriétaire de Christian Dior, Guerlain ou Givenchy.

Les produits grand public (+6,3%) ont également tiré leur épingle du jeu, tandis que la hausse a été limitée à 3,1% pour les produits professionnels (destinés aux salons de coiffure) et à 4,9% pour la "cosmétique active" (Vichy, La Roche Posay).

Les ventes de la chaîne The Body Shop, qui ne parvient pas à décoller, ont avancé de seulement 0,8%.

La valeur a fini à 83,20 euros (+1,75%) à la Bourse de Paris mardi, pour une capitalisation boursière de 50 milliards d'euros.

Depuis le début de l'année, elle grappille 0,14%, alors que le CAC prend 2,7% et que l'indice sectoriel européen diversifié des biens de consommation recule de 4%.

Edité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...