Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'oréal maintient la cadence au 3e trimestre grâce au luxe

Marché : L'oréal maintient la cadence au 3e trimestre grâce au luxe

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal, qui est parvenu à maintenir la cadence au troisième trimestre grâce à sa division de produits de luxe, a averti que sa croissance resterait du même ordre au quatrième trimestre.

Le numéro un mondial des cosmétiques, propriétaire de L'Oréal Paris, Garnier, Lancôme ou Yves Saint Laurent Beauté, a vu ses ventes grappiller 0,7% pour atteindre 4,94 milliards d'euros au troisième trimestre, un chiffre tout proche des attentes (4,95 milliards) des analystes interrogés par Reuters.

En données comparables, la croissance de 4,8% ressort elle aussi en ligne avec les prévisions (+4,7%), maintenant le rythme par rapport aux 4,6% du deuxième trimestre, alors que le groupe avait averti, fin août, que le trimestre écoulé serait plus faible et avait promis une accélération pour le quatrième trimestre grâce aux lancements de ses nouveaux produits.

La croissance organique, qui avait été de 5,8% au premier semestre, ressort à 5,1% sur neuf mois.

"Nous avons fait un peu mieux que prévu", a déclaré le PDG du groupe, Jean-Paul Agon, lors d'une conférence téléphonique, ajoutant que le quatrième trimestre serait "dans la même veine que le troisième".

Il a également confirmé anticiper une amélioration des marges au groupe au deuxième semestre et s'est voulu "très confiant" pour les ventes de fin d'année pour les produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté).

Le quatrième trimestre est crucial pour la division qui vient de lancer un nouveau parfum masculin griffé YSL, "L'Homme libre" et un nouvel anti-âge chez Lancôme baptisé "Visionnaire".

L'Oréal a profité au troisième trimestre d'une dynamique toujours solide dans le luxe, qui a signé une hausse de 8,8% (en données comparables) après 8,5% du premier semestre, et qui a permis de compenser le ralentissement de la division grand public.

LE GRAND PUBLIC MARQUE LE PAS

Par comparaison, les parfums et cosmétiques de LVMH (Dior, Guerlain, Givenchy ou Kenzo) ont vu leur croissance ressortir à 10%, tandis que celle du géant américain Estée Lauder, positionné lui aussi uniquement sur les produits haut de gamme, a grimpé de 14% au cours du trimestre écoulé.

A l'inverse, les ventes des produits grand public de L'Oréal (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline), première division du groupe, ont vu leur progression se tasser à 3,4%, après 5,2% au premier semestre, dans un environnement très dégradé dans les pays matures.

Les produits "professionnels" vendus dans les salons de coiffure ont signé une hausse de 2,6% et la division de cosmétique "active" (Vichy, La Roche Posay) a accéléré la cadence avec une croissance de 5,4% (+3,2% au premier semestre).

Dans les nouveaux marchés, où L'Oréal ambitionne de conquérir un milliard de nouveaux consommateurs, la croissance a ralenti à 8,8% au troisième trimestre (après 10% au premier semestre), sous l'effet d'une forte décélération au Brésil.

En Europe de l'Ouest, la progression s'est maintenue à 1,1% au troisième trimestre et à 0,9% sur neuf mois, malgré une baisse des ventes de 3,5% dans les pays du sud très touchés par la crise.

Le titre L'Oréal se traite sur un multiple de valorisation de 17 fois ses bénéfices estimés pour 2012, contre 24 fois pour Estée Lauder mais 14 fois pour Procter & Gamble (Wella, Pantène, Head & Shoulders) ou Unilever (Dove, Rexona, Axe, Signal).

Il a fini à 77,41 euros à la Bourse de Paris lundi, accusant une baisse de 6,3% depuis janvier.

Andrew Wood, analyste de Bernstein, se demande "combien de temps encore les investisseurs accepteront les valorisations élevées de l'Oréal au regard de ses performances relativement ternes".

Edité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...