Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'italie emprunte plus cher, l'allemagne reste une valeur refuge

Marché : L'italie emprunte plus cher, l'allemagne reste une valeur refuge

tradingsat

LONDRES/BERLIN/MILAN (Reuters) - Le coût d'emprunt de l'Italie a atteint mercredi un pic de six mois, reflet des inquiétudes du marché quant à sa capacité à gérer sa dette, tandis que le papier obligataire allemand fait toujours figure de valeur sûre dans le contexte de crise que traverse la zone euro.

L'Italie a adjugé mercredi pour 6,5 milliards d'euros de bons à 12 mois - soit le total espéré - mais à un rendement qui a bondi à 3,97% contre 2,34% un moins auparavant, avec un ratio de couverture de 1,7.

Elle sera confrontée à une épreuve encore plus difficile jeudi lorsqu'elle proposera 4,5 milliards d'euros d'obligations à trois ans, ainsi que du papier à des échéances plus longues qu'elle n'émet plus à un rythme régulier.

"Même si ce n'est qu'un tour de chauffe pour l'adjudication obligataire de demain, l'émission d'aujourd'hui souligne la dégradation, menée de l'extérieur, de la qualité de la signature présumée de l'Italie", dit Nicholas Spiro (Spiro Sovereign Strategy).

L'aide européenne allouée samedi dernier à l'Espagne pour recapitaliser ses banques fait craindre que Madrid, et peut-être aussi Rome, aient besoin d'une aide extérieure pour redresser leurs finances publiques.

Les élections grecques du 17 juin mettent en balance l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro, aux yeux des investisseurs, avec tous les risques de contagion à d'autres pays du sud comme l'Espagne et l'Italie en cas de sortie d'Athènes.

"Personne ne veut réellement prendre de gros risques avant cet événement... ce qui est positif pour les Bunds", dit Michael Leister, stratège de DZ Bank.

Toutefois, les analystes observent que le rendement de l'adjudication de bons à 12 mois est un peu inférieur aux taux du marché et ils considèrent cela comme positif.

Le rendement de l'obligation italienne à 10 ans est monté à 6,3% mardi, au plus haut depuis janvier, mais régressait légèrement ce mercredi. Il était retombé à 6,14% mercredi à mi-journée.

"ENCOURAGEANT"

L'Allemagne a elle aussi payé plus cher pour se financer en émettant pour 4,04 milliards d'euros de papier à 10 ans. Mais à un rendement de 1,52% contre 1,47% lors de la précédente adjudication de ce type, le surcoût n'est pas lourd.

La demande des investisseurs a cependant été moins importante que lors de l'émission du 16 mai dernier, le ratio de couverture ressortant à 1,4 contre 1,5 auparavant.

Toutefois, ce ratio est supérieur à la moyenne du ratio de couverture des adjudications de dette à 10 ans depuis le début de l'année, qui s'établit à 1,38 selon des données Reuters.

Un élément a joué en faveur de l'émission allemande, à savoir les dégagements subis par le papier allemand lundi et mardi, qui ont eu pour effet de faire baisser les prix et de faire monter au contraire les rendements, stimulant ainsi la demande.

Ces dégagements s'expliquaient en partie par le fait que le marché a dû absorber ces deux jours-là des émissions obligataires autrichienne, néerlandaise et du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

D'autres évoquent de simples prises de bénéfice pour expliquer les dégagements subis par les Bunds et qui ont un temps inquiété certains investisseurs.

"L'adjudication a produit un excédent de demande raisonnable, ce qui est encourageant", observe Michael Leister. "C'est rassurant que la crédibilité de la signature allemande et l'opinion qu'on s'en fait demeurent intactes".

Le future du Bund perd 0,85 point à 141,63 à mi-journée, contre 141,40 avant l'adjudication.

Valentina Za, Ana Nicolaci da Costa et Sarah Marsh, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...