Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'impasse politique a pénalisé l'économie américaine, dit obama

Marché : L'impasse politique a pénalisé l'économie américaine, dit obama

L'impasse politique a pénalisé l'économie américaine, dit obamaL'impasse politique a pénalisé l'économie américaine, dit obama

WASHINGTON (Reuters) - La crise liée au plafond de la dette américaine a eu sur l'économie du pays un impact négatif qui pouvait être évité, a déploré mercredi le président Barack Obama.

Un nouveau blocage politique au Congrès, portant cette fois sur les activités et les emplois de l'aviation civile américaine (FAA), pourrait faire perdre à l'Etat un milliard de dollars, a-t-il en outre estimé devant des journalistes à la Maison blanche.

"L'économie est toujours affaiblie, en partie à cause de certains éléments que nous ne pouvions contrôler comme le séisme au Japon et la situation en Europe, ainsi que le printemps arabe et ses répercussions sur les prix du pétrole", a dit Barack Obama.

"Malheureusement, la crise sur le plafond de la dette le mois précédent a eu, je pense, un impact négatif sur l'économie qui n'était vraiment pas nécessaire", a-t-il ajouté.

Le président américain a signé mardi le texte sur le relèvement du plafond de la dette, adopté par le Congrès après de longues semaines de négociations entre républicains et démocrates.

La question de l'aviation civile est un autre exemple de la façon dont les débats à Washington peuvent nuire à l'économie, a-t-il dit.

Depuis près de deux semaines, certains travaux d'infrastructures de la FAA sont interrompus en raison d'un désaccord au Sénat sur leur financement, privant de travail des dizaines de milliers de personnes.

Autre conséquence de cette suspension, les compagnies aériennes ne sont plus obligées de reverser à Washington certaines des taxes qu'elles collectent, ce qui pourrait coûter un milliard de dollars au budget fédéral, selon le président.

"Nous pensons qu'il ne sera pas facile de récupérer cet argent", a dit Barack Obama, appelant les sénateurs à trouver un compromis d'ici la fin de la semaine.

"Ne laissons pas un milliard de dollars s'évanouir dans la nature parce que le Congrès n'a pas su agir, à un moment où nous nous battons pour chaque dollar", a insisté le président américain.

La Maison blanche tentait mercredi de trouver une solution mais sa marge de manoeuvre est faible.

"La réalité, c'est que, à cause d'une querelle politique (...), à cause d'une décision idéologique, il y a une impasse sur une mesure qui n'a jamais posé problème par le passé", a dit le porte-parole de l'administration Obama, Jay Carney.

Les parlementaires américains sont partis en vacances cette semaine et ne doivent pas reprendre les séances avant début septembre mais l'administration Obama espère les convaincre de revenir voter la loi.

Jeff Mason, Gregory Schwartz et Clément Guillou pour le service français, édité par Tangi Salaün

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...