Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'europe réduit ou efface ses gains à la mi-séance

Marché : L'europe réduit ou efface ses gains à la mi-séance

L'europe réduit ou efface ses gains à la mi-séanceL'europe réduit ou efface ses gains à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont réduit voire effacé leurs gains à mi-séance, pénalisés en cours de matinée par la reprise des interrogations concernant la volonté de Madrid de demander une aide internationale, une démarche nécessaire à la mise en oeuvre des mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE).

Le pétrole et l'euro se sont aussi retournés à la baisse après avoir été soutenus en début de séance par l'annonce d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque du Japon, sur les traces des banques centrales européenne et américaine.

À Paris, l'indice CAC 40 est stable (+0,01% à 3.513,10 points) vers 10h50 GMT. À Francfort, le Dax est stable aussi (-0,01%) et à Londres, le FTSE ne gagne plus que 0,15%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse encore de 0,25%.

Les financières se sont retournées à la baisse en matinée et ont pesé sur la tendance, avec un recul de 0,92% de l'indice des assureurs et de 0,03% des bancaires.

Aux valeurs, Inditex gagne 2,3% après l'annonce d'un bénéfice semestriel en hausse de 32%.

L'euro s'est également légèrement affaibli face au dollar, autour de 1,3022, toujours pris entre les incertitudes sur l'Espagne et les plans de stimulation de l'économie annoncés par la Banque centrale européenne, la Réserve fédérale américaine et la BoJ, alors que le yen est tombé à un plus bas d'un mois après l'annonce de la Banque du Japon, à moins de 79 pour un dollar.

Le baril de Brent - qui gagnait du terrain dans l'espoir d'une remontée de la demande du Japon, troisième plus gros importateur mondial de pétrole, grâce à la BoJ - a lui aussi effacé ses gains dans un marché repris par les craintes concernant la croissance mondiale, avec des signes indiquant que l'Arabie saoudite augmentait sa production de pétrole.

Les futures sur Bund ont effacé leurs pertes initiales en cours de matinée, soutenus par de nouvelles émissions de dette d'entreprises qui ont généré une demande d'obligations souveraines allemandes via le marché des swaps. Le retour sur le devant de la scène des inquiétudes autour de l'Espagne incite également les investisseurs à chercher refuge auprès du marché des Bunds.

Une adjudication de 4,084 milliards d'euros d'obligations allemandes à deux ans a rencontré une demande soutenue, encouragée par la hausse des rendements depuis l'annonce par la BCE d'un plan ambitieux de rachats d'obligations d'Etat pour tenter de contenir la crise de l'euro. La demande a représenté 2,1 fois le montant alloué, son plus haut niveau depuis le mois de janvier.

A la veille d'une adjudication de Madrid de 3,5 à 4,5 milliards d'euros d'obligations souveraines, à échéance 2015 et 2022, les rendements à 10 ans espagnols se détendent encore un peu, à 5,85% contre 5,93% la veille, tout comme les rendements italiens (5,028% c. 5,065%).

De son côté, le Portugal a adjugé plus de bons du Trésor que prévu, avec des rendements en forte baisse et une demande soutenue, y compris pour sa nouvelle tranche de bons à 18 mois - qui ne seront pas remboursés avant la fin de son plan de sauvegarde de la BCE et du Fonds monétaire international, ouverte dans la perspective d'un retour progressif sur les marchés.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...