Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro tiraillé entre croissance et crise souveraine

Marché : L'euro tiraillé entre croissance et crise souveraine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Calme plat pour la parité de changes euro/dollar mercredi midi. Aux environs de 13 heures, l'euro grappillait symboliquement 0,08% à 1,3914 dollar. Passée au-delà des 1,40 dollar au cours de deux séances, vendredi et lundi, la monnaie unique ne parvient pas à renouer avec ces niveaux depuis que la question des emprunts souverains inquiète de nouveau.

“La dégradation de la note de la Grèce, avec une nouvelle poussée sur les taux de refinancement de la Grèce (le rendement des obligations grecques à 10 ans a atteint un record depuis le début de l'ère euro, en 1999) et de l'Irlande, a terrassé provisoirement la hausse de la parité euro/dollar”, commentaient ce matin les analystes Changes de Pictet & Cie.

“La cassure entre l'Allemagne et certains pays de l'UE est tangible au niveau économique et financier, et la gestion de ces différences est un véritable casse-tête pour les autorités”, ajoutaient-ils.

Ce facteur n'est sans doute pas le seul en ligne de compte. En effet, si les combats continuent en Libye et que les facteurs de tension perdurent dans toute la région, les marchés semblent s'y habituer. Il semble que les forces loyales à Mouammar Kadhafi tendent maintenant à reprendre le dessus sur les rebelles.

Se traitant toujours à des niveaux élevés, le baril de Brent a toutefois cessé de grimper se se stabilise sous les 115 dollars. Notons que la flambée du brut jusqu'à 120 dollars, qui ne se négocie qu'en dollars, avait mécaniquement exercé une pression sur le dollar qui semble maintenant se relâcher. L'OPEP a d'ailleurs réitéré des déclarations rassurantes quant aux approvisionnements, en dépit d'une situation toujours trouble en Libye.

Ce matin, on a appris que la production industrielle allemande avait rebondi de 1,8% en janvier, soit un peu plus qu'anticipé par les spécialistes, après une baisse de 0,6% le mois précédent (-1,5% en estimation précédente).

'L'attente des sommets de l'Eurogroupe et de l'UE, prévus cette semaine et à la fin du mois, va continuer à induire une forte volatilité sur les marchés obligataires de ces pays', souligne Aurel BGC.

Ce matin, l'euro se repliait d'ailleurs de 0,52% conter le franc suisse, valeur refuge, à 1,2933.

Aucune statistique américaine d'importance n'est attendue cet après-midi, à l'exception des stocks de brut et de produits pétroliers.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...