Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro se rapproche de la barre de résistance de 1,50 dollar

Marché : L'euro se rapproche de la barre de résistance de 1,50 dollar

L'euro se rapproche de la barre de résistance de 1,50 dollarL'euro se rapproche de la barre de résistance de 1,50 dollar

par Jessica Mortimer

LONDRES (Reuters) - Le billet vert a glissé jeudi à un plus bas de trois ans face à un panier de monnaies et l'euro se rapproche à grands pas de la barre de résistance de 1,50 dollar, le marché estimant que la politique monétaire américaine restera accommodante encore un bon moment.

Le dollar australien a atteint un pic de 29 ans au-dessus de 1,0900 dollar US et paraît bien parti pour franchir 1,10 dollar, tandis que l'euro et le sterling culminent à des sommets de 17 mois de 1,4882 et 1,6747 dollar respectivement.

Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, a laissé entendre mercredi que la banque centrale américaine n'était guère pressée de retirer ses mesures de soutien à l'économie au vu du "trou très, très profond" dans lequel se trouve encore le marché de travail aux Etats-Unis.

Une enquête Reuters auprès de spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) américain a montré que ceux-ci ne voyaient pas les taux directeurs américains bouger d'ici la fin de l'année.

Cambistes et analystes expliquent techniquement la dégringolade du dollar par le fait que des banques centrales asiatiques diversifient leurs avoirs de change au profit de l'euro et d'autres monnaies.

Par ailleurs, le bruit a couru sur les marchés asiatiques d'une intervention de plusieurs banques centrales de la région en vue de faire remonter le dollar contre leurs monnaies.

Pour l'heure, l'euro butte sur la barre de résistance de 1,4900 dollar, les cambistes évoquant des ordres de vente étalés de 1,4880 à 1,4900 dollar, ainsi que des options au niveau de ce dernier seuil.

Sur les graphiques, la première résistance sérieuse se manifeste à 1,4905, le pic du 7 décembre. Au-delà, des ordres de vente sont déployés entre 1,4930 et 1,4950, avec là encore pour ce dernier seuil des options.

"L'euro progresse parce que c'est le premier choix de monnaie de réserve alternative", dit Neil Mellor, stratège changes de Bank of New York Mellon.

Jessica Mortimer, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...