Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro sans grande tendance après la fed

Marché : L'euro sans grande tendance après la fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne restait pratiquement inchangée jeudi midi après la publication très attendu du communiqué de la Fed, qui ressemble finalement à un non-évènement. Vers 13 heures 25, l'euro cote ainsi 1,3209 dollar, en légère baisse (- 0,11%).

La devise européenne a marqué en matinée un plus haut à 1,3263.

Dans le communiqué publié hier soir à l'issue du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine, le FOMC, on peut lire que “l'état du marché de travail s'est amélioré ces derniers mois (aux Etats-Unis) ; le taux de chômage a baissé, mais il demeure élevé”. Et aussi “l'inflation s'est quelque peu redressée, en raison principalement la hausse des prix du pétrole et de l'essence. Toutefois, les anticipations d'inflation à long terme sont restées stables”. Aucune mention d'un éventuel assouplissement quantitatif supplémentaire n'est à signaler.

En réaction, les analystes de Bank of America Merrill Lynch déclaraient ce matin : 'les officiels de la Fed n'ont apporté que des variations cosmétiques à leur discours et n'ont pas changé leur phraséologie, en ré-affirmant la prévision antérieure de maintenir les taux à un niveau exceptionnellement bas jusqu'à fin 2014'. Le commentaire portant sur la conjoncture était 'un peu plus' positif, relèvent les spécialistes.

Chez Aurel BGC, on est sur la même longueur d'ondes : la Fed “se montre plus optimiste sur la croissance cette année et relève légèrement ses projections d'inflation, mais la 'reprise' est jugée fragile. Les sources d'incertitudes sont nombreuses : fragilité de la croissance, volatilité des marchés financiers, crise européenne...”, écrivaient ce matin les analystes.

“De plus, les discussions entre les membres du FOMC restent vives sur l'impact respectif des facteurs conjoncturels et des éléments structurels. Par exemple, la baisse du taux de participation au marché du travail est-elle conjoncturelle ?”, s'interrogent-ils.

A moyen terme cependant, la perspective d'un “QE 3” n'a pas totalement disparu. 'Ce que dit en substance Ben Bernanke, c'est qu'il lui reste des minutions et qu'il est prêt à les utiliser, mais que rien ne justifie une telle décision dans l'immédiat', décrypte un analyste d'IG Markets.

Barclays Bourse souligne de son côté les derniers propos de Mario Draghi, qui 'se rapprochent de l'attitude de la Fed dont les actions sont tournées vers une maîtrise de l'inflation, mais également vers des mesures de relance économique'. 'La BCE n'en est pas encore là, et elle ne jouera pas dès demain un rôle de préteur en dernier ressort. Mais l'inflexion marquée dans le discours ouvre la porte à des mesures de relance économique qui pourraient être annoncées dans les prochains mois', juge-t-il.

Ces mesures pourraient s'avérer nécessaires au vu de la dégradation de la conjoncture dans la zone euro, illustrée ce jeudi par des baisses des indices du sentiment économique et du climat des affaires de la Commission européenne.

Par ailleurs, l'euro perd du terrain (- 0,68% à 106,85) contre le yen. 'Le 27 avril, la Banque du Japon devrait assouplir de nouveau sa politique via l'augmentation de ses programmes de rachats d'actifs', indique pourtant un spécialiste ce matin.

Pas grand' chose à signaler du côté de la livre, qui résiste bien à la récession britannique (- 0,19% à 0,8163), ni de celui du franc suisse (- 0,01% à 1,2015 franc par euro).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...