Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro orienté à la hausse avant le résultat du psi

Marché : L'euro orienté à la hausse avant le résultat du psi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les vives inquiétudes du début de semaine quant au risque d'échec du “PSI” ont fait place à davantage de confiance, alors que la procédure d'échange obligataire grecque se terminera ce soir. Vers 13 heures 25, l'euro gagnait ainsi 0,38% contre la livre à 0,8386 sterling l'euro, 0,81% à 1,3258 dollar ainsi que 1,40% face au yen à 108,3 yens par euro.

Seul le franc suisse, désormais lié à l'euro par un “plafond” de 1,20, reste stable à 1,2055 franc contre l'euro.

L'attention des opérateurs se focalise déjà sur le résultat de l'échange de leurs titres souverains grecs par les investisseurs privés (dit PSI), qui se terminera ce soir à 21 heures. Cette opération devrait se traduire pour ces derniers par une décote de 53,5%, puis l'octroi d'une nouvelle tranche d'aide à Athènes. Après des doutes, l'optimisme est maintenant de mise.

Chez Barclays Bourse, Franklin Pichard écrivait d'aileurs qu'“hier soir, plus de la moitié des créanciers visés par l'opération avaient donné leur accord pour participer à l'effort collectif d'échange d'obligations”.

Un cambiste nord-européen confirme qu'apparemment, le taux d'acceptation était ce matin monté vers 60%, l'opération semblant donc en bonne voie.

“La Grèce a prévenu qu'elle ne lancerait pas l'opération si elle n'obtient pas au moins 75% d'adhésion au programme”, rappelle Barclays Bourse, avant d'ajouter que “selon un rapport de l'IIF, un ratage de cette restructuration, ébranlerait l'économie européenne et mondiale. Une étude chiffrée estime à 1.000 milliards le coût d'une banqueroute grecque.”

Un analyste parisien explique l'enjeu de cette opération pour les investisseurs concernés : “les créanciers privés sont en partie divisés entre la volonté d'éviter un défaut grec, qui les pénaliserait plus que la proposition d'échange qui leur est actuellement faite, et celle d'éviter toute perte sur leurs titres. Certains créanciers pourraient en effet parier sur le fait qu'ils pourraient être épargnés, si un nombre suffisant de créanciers décidait d'accepter l'échange”.

A plus court terme, les cambistes suivront, en tout début d'après-midi, la décision de la BCE sur ses taux. Aucun changement n'est anticipé par le marché à ce stade. Le discours de l'établissement de Francfort, qui a mené très récemment le deuxième et dernier volet de son opération de refinancement bancaire à trois ans, le 'LTRO', sera cependant suivi de près.

Selon Aurel BGC, 'le statu quo s'impose' et donc 'les taux directeurs devraient resteraient inchangés et aucune nouvelle mesure 'non-standard' (comme un LTRO ou un QE, NDLR) ne devrait être annoncée', indique la note de recherche de ce matin. Aucun amendement significatif du diagnostic économique de la BCE n'est attendu non plus.

Du côté des statistiques, on a appris ce matin en Europe que la production industrielle allemande avait rebondi de 1,6% en rythme mensuel en janvier 2012, après une baisse de 2,6% le mois précédent (le chiffre de décembre 2011 ayant été révisé par rapport à une baisse de 2,9% estimée initialement). Par comparaison, les économistes anticipaient en moyenne un rebond d'un peu moins de 1% en janvier.

L'agenda de l'après-midi comprendra, aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage. Le point d'orgue de la semaine est attendu demain, avec les créations de postes pour février, attendues à plus de 200.000 après les 243.000 enregistrées en janvier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...