Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro mesure ses gains avant bernanke

Marché : L'euro mesure ses gains avant bernanke

tradingsat

(CercleFinance.com) - C'est au-delà des 1,29 dollar, tout près d'un sommet de plus de trois mois, que la monnaie unique européenne attendait la décision de la banque centrale américaine, prévue ce soir. Après une série d'annonces politiques fortes sur Vieux continent, notamment du côté de la BCE, l'euro a rebondi de près de 5% en un mois face au billet vert. Ce midi, il grappille encore 0,14% à 1,2917 dollar.

Jeudi dernier, Mario Draghi a confirmé qu'il ouvrait la voie à des achats “illimités”, quoi que conditionnés, d'actifs obligataires souverains de la part de la banque centrale de Francfort sur le marché secondaire. Les taux d'intérêt des emprunts souverains européens des pays périphériques se sont d'ailleurs détendus. Puis hier, les juges constitutionnels allemands de Karlsruhe ont avalisé la participation de l'Allemagne au Mécanisme européen de stabilité (MES), fonds intergouvernemental doté de 500 milliards d'euros. Un élément important car la BCE a conditionné ses éventuels rachats de dette publique à l'adhésion de l'Etat correspondant au MES.

“La décision (de Karlsruhe) connue, le chef de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker a fixé la première réunion du conseil des gouverneurs du MES - composé des 17 ministres des Finances de la zone euro - au 8 octobre à Luxembourg”, rappelle Aurel BGC ce matin.

Toutefois, avant que la BCE ne puisse intervenir sur les marchés comme elle s'en est donné la possibilité, il faudra d'abord qu'un Etat décide de demander l'aide du MES, ce qui impliquera la prise d'engagements budgétaires contraignants. Nombre d'opérateurs estiment que l'Espagne sera la première à se livrer à cet exercice politiquement difficile, peut-être à très brève échéance selon les rumeurs.

En outre, l'intégration de l'Union européenne et la montée au créneau de la BCE progresse également dans le secteur bancaire, le président de la Commission José-Manuel Barroso ayant 'officialisé les propositions du commissaire chargé des services financiers, Michel Barnier, pour la supervision centralisée des 6.000 banques de la zone euro, avec un rôle majeur donné à la BCE', indique un courtier.

Enfin, le dernier scrutin législatif intervenu aux Pays-Bas a vu la victoire des partis libéraux et travaillistes, de tendance pro-européenne.

A plus court terme, c'est évidemment l'issue du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine, la Fed, qui est attendue ce soir. “Selon les prévisions des économistes, la Réserve fédérale américaine devrait donc annoncer un troisième tour d'assouplissement quantitatif, ou QE3, à l'issue de sa réunion de deux jours qui se termine aujourd'hui, tout en prolongeant sa politique à taux zéro jusqu'en 2015”, résume le courtier européen RTFX.

Une opinion que ne partage pas un nombre croissant d'intervenants, dont Aurel BGC : 'les attentes des investisseurs sont trop fortes. La banque centrale pourrait opter pour une mesure intermédiaire en attendant d'avoir une visibilité plus forte sur l'économie”.

'A moins de deux mois des élections présidentielles américaines, la Fed pourrait ne pas annoncer de plan de grande ampleur afin de ne pas engager le futur président sur des mesures avant même qu'il n'ait été élu', abonde côté Barclays Bourse.

Un autre intervenant rappelle aussi que la Fed n'est pas inactive actuellement : elle mène déjà un programme d'arbitrage d'actifs, la 2ème opération “twist”, qui devrait durer jusqu'à la fin de l'année.

On notera que l'euro reste étale face au yen (à 100,36), au sterling (à 0,8014), quand il progresse de 0,27% face au franc suisse à 1,2123 franc l'euro.

Ce matin, la Banque nationale suisse (BNS) a décidé de maintenir la parité fixée le 6 septembre 2011 et liant le franc suisse à l'euro à hauteur de 1,20 franc l'euro au mieux. Le banque centrale helvétique reste engagée à acheter des devises étrangères 'en quantités illimitées', et a maintenu ses taux courts à 0-0,25%, comme la Fed. En revanche, elle a abaissé sa prévision de croissance de la Confédération pour 2012 de 1,5 à 1%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...