Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro en retrait, grèce et statistiques pèsent

Marché : L'euro en retrait, grèce et statistiques pèsent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après des statistiques peu encourageantes et une potentielle dégradation de ce qui restait de la note souveraine grecque, la monnaie unique européenne perdait pied sous la barre des 1,24 dollar ce mercredi midi. Vers 13 heures 15, elle cède ainsi 0,27% contre le billet vert à 1,2365.

Selon Saxo Banque, l'euro “subit la nouvelle dégradation de l'agence de notation Standard and Poor's, qui a abaissé hier la perspective de la note de la dette de la Grèce”.

En effet, l'agence de notation-crédit Standard and Poor's a abaissé hier soir la perspective de sa note “CCC” sur la dette de la Grèce de 'stable' à 'négative', ce qui présage potentiellement d'une nouvelle dégradation. En cause : les 'retards' dans la mise en oeuvre du plan d'économies imposé par les créanciers.

Le recul contre le yen nippon est plus marqué à 0,84% et 96,81 yens, quand face à la livre britannique la devise continentale perd 0,55% à 0,7894. Toujours rien à signaler en revanche contre le franc suisse, stable à 1,2012 franc l'euro.

En outre, on a appris ce matin que la production industrielle allemande avait reculé de 0,9% en rythme mensuel en juin. Cette baisse intervient après une hausse de 1,7% en mai, chiffre légèrement révisé d'une estimation initiale de +1,6%.

Dans l'Hexagone, la Banque de France anticipe un repli de 0,1% du PIB français au 3ème trimestre 2012, en première estimation, selon son enquête de conjoncture.

Enfin, si l'excédent commercial de l'Allemagne s'est légèrement accru à 16,2 milliards d'euros au mois de juin par rapport à mai, le déficit commercial de la France s'est creusé à six milliards.

Ces annonces ne semblent pas peturber les '10 ans' grecs, italiens, français et allemands, tous en baisse, mais en revanche celui d'Espagne monte à 6,94%.

“L'optimisme ambiant ainsi que l'aversion au risque qui plane actuellement sur les marchés sont à mettre sur le compte des prévisions tablant sur les prochaines mesures visant à enrayer aussi bien la crise de la dette en Europe que le ralentissement de la croissance économique mondiale”, indique le courtier européen RTFX.

Outre l'état hebdomadaire des stocks de pétrole, les cambistes guetteront tout à l'heure depuis les Etats-Unis les chiffres de la productivité au 2ème trimestre.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...