Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro en baisse avant le fomc de la fed

Marché : L'euro en baisse avant le fomc de la fed

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne perdait du terrain contre le dollar américain comme contre le sterling avant la réunion du comité de politique monétaire de la Fed, le fameux FOMC, dont les conclusions sont attendues ce soir après Bourse. Vers 12 heures 40, l'euro s'inscrit ainsi en baisse de 0,29% contre le dollar à 1,3118, et il perd également 0,43% contre le sterling à 0,8374 livre l'euro.

Toujours rien à signaler du côté du franc suisse, presque inchangé à 1,2059 franc l'euro. En revanche, la Banque du Japon a décidé cette nuit de faire passer de 3.500 à 5.500 milliards de yens les prêts disponibles dans le cadre de sa 'facilité de financement du soutien à la croissance'. En conséquence de ce nouvel assouplissement nippon l'euro parvient ainsi à gagner 0,31% à 108,4 yens l'euro.

Ce matin, l'indice ZEW mesurant le sentiment économique en Allemagne est ressorti en hausse de 16,9 points à 22,3 ce mois-ci, soit son niveau le plus haut depuis juin 2010, alors que les économistes n'attendaient qu'une progression à un peu plus de 10. Mais l'euro n'en a cure.

Rappelons que la devise de la zone monétaire européenne s'était aventurée, fin février, non loin des 1,35 dollar avant de repartir en baisse. Principale explication : des inquiétudes quant au déroulement du PSI grec, dont le succès conditionnait l'octroi d'une nouvelle tranche d'aide évitant à Athènes de faire défaut sur ses prochaines échéances de dette.

Jeudi soir dernier, le “PSI”, le programme d'échange par les investisseurs privés de leurs obligations souveraines grecques, a été couronné de succès. Moyennant une décote de 53,5%, il a abouti à l'effacement d'un peu plus de 100 milliards de dette. L'euro a alors entamé un rebond qui, ces derniers jours, semble tourner court.

Notons que l'Eurogroupe a validé le relèvement de 4,4% à 5,3% de la prévision de déficit budgétaire de l'Espagne au titre de cette année. C'est un peu moins que les 5,8% initialement proposés par Madrid - juste après la signature du “pacte budgétaire” des 25... -, qui de plus vise les 3% pour 2013.

Au-delà des péripéties de la zone euro, le dollar peut également être soutenu par l'affaiblissement de la perspective d'un éventuel QE 3 de la part de la Fed : en effet, on a appris vendredi que les créations d'emplois de février aux Etats-Unis se sont maintenues au-delà de la barre des 200.000 pour le 3ème mois de suite. L'économie américaine ne semble donc pas avoir besoin d'un nouveau train d'assouplissement quantitatif, par nature dilutif du point de vue monétaire.

'La réunion du conseil des gouverneurs de la Fed ce soir devrait décevoir les espoirs toujours portés par le consensus d'un nouveau Quantitative Easing (QE). L'inflexion notable dans le discours de Ben Bernanke depuis la dernière réunion de janvier, affichant un léger regain d'optimisme, devrait être confirmée ce soir, ce qui devrait renforcer encore la tendance haussière du dollar', pronostique à ce propos un spécialiste avant le FOMC.

Même son de cloche pour un économiste de Natixis : 'nous ne nous attendons pas à des changements majeurs dans les termes qui seront employés par la Fed ce jour. La dynamique économique générale favorable place le FOMC dans une position attentiste'.

Ce dernier modère cependant ses propos : 'la politique monétaire devrait demeurer encore très accommodante' et à moyen terme, 'il ne faut pas exclure une troisième vague d'assouplissement quantitatif pour le second semestre.'

Du côté de l'agenda statistique des Etats-Unis, et avant le FOMC, les cambistes suivront cet après-midi les ventes de détail attendues en hausse de 1% environ en février, puis les stocks des entreprises américaines en janvier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...