Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro attend la fed et la bce sous 1,23 dolar

Marché : L'euro attend la fed et la bce sous 1,23 dolar

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne se maintenait au seuil des 1,23 dollar l'euro mardi midi alors que l'actualité s'annonce chargée, tant du côté des banques centrales que de celui des statistiques. Vers 12 heures 50, l'euro progressait de 0,27% contre le dollar à 1,2289, de même que contre le yen (à 96,13 yens l'euro) et à la livre sterling (à 0,7825.

“A l'heure actuelle, les marchés sont très attentifs aux actions prises par les différents instituts d'émission plutôt qu'au climat économique”, indique-t-on chez RTFX ce matin.

Ainsi, les chiffres publiés ce matin n'ont guère suscité de réaction. Le taux de chômage dans la zone euro s'est élevé à 11,2% en juin 2012, stable par rapport à mai, d'après les données d'Eurostat. En outre, le taux d'inflation annuel de la zone euro s'établirait à 2,4% en juillet 2012, soit le même taux qu'en juin.

En effet, les récents propos des banquiers centraux, de part et d'autre de l'Atlantique Nord, ont donné du baume au coeur des cambistes. Les dernières déclarations de Ben Bernanke, qui dirige la Fed, sur la mollesse de la croissance américaine, et les propos de Mario Draghi, son homologue de la BCE, prêt à tout faire pour préserver l'euro, ont donné un élan optimiste à l'euro. Ainsi en une semaine, la devise a repris près de 2% contre le dollar et le yen japonais.

'Les investisseurs prennent position en vue du communiqué qui clôturera la réunion du FOMC, le comité de politique monétaire de la Fed, mercredi soir, puis celui de la BCE et de la Banque d'Angleterre attendus jeudi', rappelle un cambiste nord-européen.

La semaine dernière, un opérateur de marché ironisait sur la persuasion oratoire, “devenue un art chez les banquiers centraux”. Les problèmes de l'Europe “ne disparaîtront pas sur des coups de menton. Une action est maintenant requise”, ajoutait-il.

'L'intervention de Mario Draghi, le communiqué commun d'Angela Merkel et François Hollande, celui de Mario Monti et l'interview de Jean Claude Juncker laissent imaginer que les autorités européennes sont désormais prêtes pour une intervention significative susceptible de régler les tensions constatées sur les marchés de la dette en Espagne et en Italie', souligne pour sa part Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis AM.

“Les investisseurs achètent sur les prévisions d'un nouvel assouplissement monétaire aux États-Unis et en Europe”, ajoute RTFX.

Ce matin, la Banque nationale suisse (BNS) a publié l'état de ses réserves, commente le cambiste selon lequel 'la part de l'euro est montée de 50 à 60% du total'. Après avoir acheté pour 120 milliards de francs de devises en mai et en juin, indique le cambiste nord-européen, le BNS n'a donc pas diversifié toutes ses positions en euros. Selon lui, c'est un signale que 'la banque centrale helvétique va vendre des positions en euros ces prochains mois', pour un montant qui serait de l'ordre de dix milliards d'euros.

A cette heure, l'euro cote 1,2017 franc suisse (+ 0,04%).

Au-delà des décisions - ou non - des banques centrales, le rapport sur l'emploi pour le mois de juillet et l'indice d'activité ISM pour les Etats-Unis, prévus vendredi, pourraient susciter un certain attentisme.

En attendant, cet après-midi du côté des Etats-Unis, les investisseurs prendront notamment connaissance des dépenses et revenus des ménages pour juin à 14h30, attendus respectivement en hausse de 0,1% et 0,4%.

A 15h45, paraîtra l'indice PMI de Chicago pour juillet, pour lequel le consensus table sur une très légère baisse à 52,8. Un quart d'heure plus tard, sera dévoilée la confiance des consommateurs du Conference Board pour juillet, attendue en repli à 61,5.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...