Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'etat américain devrait tout juste récupérer sa mise dans aig

Marché : L'etat américain devrait tout juste récupérer sa mise dans aig

L'etat américain devrait tout juste récupérer sa mise dans aigL'etat américain devrait tout juste récupérer sa mise dans aig

NEW YORK (Reuters) - Le Trésor américain devrait à peine récupérer sa mise dans American International Group (AIG), sauvé de la faillite en 2008, au vu d'une cession de titres organisée mardi.

Le Trésor a cédé 200 millions d'actions AIG à 29 dollars chacune, un prix qui affiche une légère décote par rapport au cours de clôture (29,46 dollars) et ressort juste au-dessus du prix moyen de 28,73 dollars nécessaire pour que l'Etat rentre dans ses frais.

Le montant de l'opération de mardi, qui a atteint 8,7 milliards de dollars en comptant la vente de 100 millions de titres par AIG lui-même, est très inférieur aux 10 à 20 milliards évoqués par des sources bancaires, ce qui suggère un manque d'intérêt de la part des investisseurs.

L'Etat américain va rester de loin le principal actionnaire du groupe, même si sa part est tombée de 92% à 77% après cette cession de titres. Le département du Trésor a indiqué qu'il allait continuer à réduire sa participation "de manière ordonnée" et a précisé qu'il n'y avait pas de calendrier spécifique à cet effet.

"Nous allons vendre de manière à maximiser la valeur pour le contribuable", a déclaré Tim Massad, secrétaire intérimaire chargé de la stabilité financière au sein du Trésor.

"Nous avons bon espoir de pouvoir récupérer l'investissement que nous avons fait", a-t-il dit lors d'une téléconférence, ajoutant que l'étendue des gains ou des pertes ne serait pas connue avant que l'Etat ne se soit complètement retiré du capital d'AIG.

Le Trésor, qui a levé 5,8 milliards de dollars mardi, doit dégager au total 47,5 milliards pour récupérer sa mise de départ concernant la partie en actions du sauvetage d'AIG. Toutes aides publiques confondues, l'Etat a investi plus de 180 milliards de dollars dans l'assureur.

Clare Baldwin et Pedro da Costa, Jean Décotte pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...