Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'espagne lance un vaste audit indépendant de ses banques

Marché : L'espagne lance un vaste audit indépendant de ses banques

L'espagne lance un vaste audit indépendant de ses banquesL'espagne lance un vaste audit indépendant de ses banques

par Julien Toyer

MADRID (Reuters) - Priée par l'Union européenne d'assainir son secteur bancaire, l'Espagne nommera ce vendredi des experts indépendants pour mesurer avec précision l'étendue des créances douteuses et des actifs immobiliers de ses établissements du crédit, afin de déterminer le montant des capitaux frais nécessaire.

Le gouvernement de Mariano Rajoy a par ailleurs mandaté Goldman Sachs pour procéder à une évaluation indépendante de Bankia, qui présente la situation la plus urgente du secteur et dont l'Etat a pris le contrôle la semaine dernière, rapporte vendredi le quotidien Expansion.

Une porte-parole du ministère de l'Economie a refusé de commenter cette information.

Les difficultés des banques et les déficits des régions espagnoles, très endettées, sont les deux principaux risques pesant sur les finances publiques du pays.

Les investisseurs estiment que l'Espagne doit rapidement trouver une issue à ces deux dossiers si elle veut éviter d'avoir à demander une aide financière internationale, comme l'avait fait l'Irlande.

L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi les notes de 16 banques espagnoles, en soulignant la détérioration de la conjoncture (la rechute en récession du pays venait d'être confirmée) et la faiblesse des moyens dont dispose le gouvernement pour venir en aide aux banques en difficulté.

Les valeurs bancaires espagnoles ont débuté dans le rouge vendredi à la Bourse de Madrid mais elles étaient en nette hausse en fin de matinée: Santander, numéro un du secteur, et BBVA, numéro deux, gagnaient plus de 3% et Bankia affichait un rebond de 22% après une chute de 40% sur les neuf séances précédentes.

Goldman Sachs est chargée d'étudier les comptes de Bankia et de sa maison mère BFA, explique Expansion, pour déterminer d'ici un mois combien les pouvoirs publics devront injecter dans le groupe pour le remettre à flot, alors que le cabinet d'audit Deloitte a identifié plusieurs faiblesses dans les comptes 2011.

HUIT MILLIARDS D'EUROS POUR BANKIA ?

Expansion ajoute, sans citer ses sources, que les besoins de Bankia pourraient atteindre huit milliards d'euros de plus que les 10 milliards nécessaires pour couvrir ses pertes latentes sur ses actifs immobiliers, un montant déjà entériné par les deux réformes bancaires successives de février et de la semaine dernière.

Le nouveau président de Bankia, Jose Ignacio Goirigolzarri, présentera la semaine prochaine un plan de restructuration, a déclaré jeudi une source gouvernementale.

Elle a ajouté que BFA (Banco Financiero y de Ahorros) pourrait avoir à passer de nouvelles provisions sur ses actifs immobiliers.

"Pour Bankia, la dernière estimation en date est suffisante mais BFA aura besoin de plus qu'annoncé", a-t-elle dit.

Bankia a annoncé cette semaine qu'elle aurait besoin de 4,7 milliards d'euros de capitaux pour respecter les critères fixés par la dernière réforme bancaire, alors que BFA n'aurait besoin que de 91 millions.

Jeudi, alors que l'action de la banque chutait de 30% en Bourse, le gouvernement a démenti des informations de presse selon lesquelles ses clients avaient retiré plus d'un milliard d'euros de leurs comptes.

Selon des sources bancaires, les cabinets BlackRock et Oliver Wyman devraient être désignés pour auditer le secteur. Ils devraient, dans un premier temps, procéder à des tests de résistance de l'ensemble du secteur, puis étudier individuellement la situation de chaque banque, a expliqué la source gouvernementale.

Cette dernière a dit que l'audit permettrait au gouvernement de déterminer le montant définitif des capitaux qu'il faudra injecter dans le secteur.

La semaine dernière, les besoins de recapitalisation des banques étaient estimés à moins de 15 milliards d'euros par les pouvoirs publics.

"Nous en saurons plus dans un mois. S'il y a besoin de davantage de capitaux, nous étudierons la question", a dit la source.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...