Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'espagne et le portugal lancent des adjudications

Marché : L'espagne et le portugal lancent des adjudications

L'espagne et le portugal lancent des adjudicationsL'espagne et le portugal lancent des adjudications

par Paul Day

MADRID (Reuters) - L'adjudication lancée mercredi par l'Espagne a rencontré ses investisseurs, dont la demande d'un rendement plus élevé était surtout liée au risque d'une restructuration de la dette grecque.

Le Portugal a lui aussi procédé à une émission de dette, à des échéances bien plus courtes que son voisin. L'opération portugaise a elle aussi été bien accueillie, tout en subissant une hausse des taux de rendement.

Madrid a émis mercredi 2,487 milliards d'euros à dix ans, avec un ratio de couverture de 2,1 contre 1,8 auparavant. Le taux de rendement a atteint 5,472% contre 5,162% lors de la précédente adjudication, le 17 mars.

Des titres à échéance 2024 ont également été émis, pour un montant total de 885 millions d'euros, à un ratio de couverture de 2,3 et un taux de rendement de 5,667%.

"Globalement, ce sont des résultats relativement rassurants, qui n'indique en rien que l'Espagne risque de se trouver associée dans l'immédiat au sort des pays périphériques", a commenté Richard McGuire, analyste chez Rabobank. "Cela dit, le risque de contagion n'est certes pas totalement écarté".

"RENDEMENTS TOTALEMENT PROHIBITIFS"

De son côté, le Portugal a émis mercredi 320 millions d'euros de bons à six mois et 680 millions d'euros de bons à trois mois, à un rendement plus élevé que lors de l'émission précédente.

Le six mois a été placé avec un rendement de 5,529% contre 5,117% lors de la précédente adjudication. Le rendement du trois mois s'est élevé à 4,046%, contre 3,686% lors de la précédente émission.

La demande a été forte pour les deux opérations. Le Portugal a demandé début avril une aide financière auprès de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI).

"Le Portugal tente de gagner du temps (en attendant le plan d'aide)", a commenté Filipe Silva, de Banco Carregosa. "Le pays a besoin de liquidités et est parvenu à s'en procurer via des adjudications à court terme."

"Le rapport entre l'offre et la demande est bon mais les rendements sont élevés et totalement prohibitifs. Le fait que le rendement du papier portugais à trois mois soit presque le même que celui de la Grèce montre que maintenant que Lisbonne négocie un plan d'aide, les investisseurs demandent une prime plus élevée."

La Grèce, premier pays de la zone euro à avoir bénéficiée d'un plan de sauvetage l'an dernier, a emprunté mardi à trois mois au taux de 4,1%.

Le coût d'assurance de la dette publique grecque à cinq ans contre un défaut a atteint un nouveau record mercredi tandis que le rendement de l'emprunt d'Etat portugais à dix ans atteignait un niveau sans précédent depuis la création de l'euro.

Dans un marché qui anticipe une restructuration prochaine de la dette grecque, le swap de défaut de crédit (CDS) grec à cinq ans se traitait à 1.275 points de base, en hausse de 30 points sur la séance, selon l'organisme spécialisé Markit.

Cela signifie qu'il en coûte 1,275 million d'euros pour assurer dix millions d'euros de dette.

Sur le marché obligataire, le rendement de la dette grecque à cinq ans était en hausse de 21 points de base à 19,95%, tandis que le papier grec à dix ans touchait 9,49%, du jamais vu depuis la création de la monnaie unique.

Avec Sergio Goncalves, Emelia Sithole-Matarise et les bureaux de Madrid et Londres, Gregory Schwartz, Catherine Monin et Danielle Rouquié pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...