Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'emploi américain fait reculer les marchés européens

Marché : L'emploi américain fait reculer les marchés européens

tradingsat

PARIS (Reuters) - L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a réduit ses gains aussitôt après la publication des chiffres de l'emploi décevants aux Etats-Unis, tandis que l'euro a glissé de 1% face au dollar à son plus bas de séance.

Vers 13h00 GMT, l'indice perdait 0,80% à 1.114,30 points.

"Le rapport a l'air à première vue absolument désastreux. La chute du rythme de création d'emploi de mai se poursuit au mois de juin", selon Bruno Cavalier, économiste chez Oddo Securities. "L'implication macroéconomique est que la croissance au deuxième trimestre sera inférieure à celle du premier trimestre."

"Avec des chiffres pareils, on entre dans le second semestre sans aucun signe venant du marché du travail américain indiquant que l'on ait touché le point bas", a-t-il ajouté.

Les opérateurs américains des futures de taux cours pensent à présent que la Réserve fédérale n'augmentera les taux que tard en 2012, en réaction à la statistique.

Avant celle-ci, le marché fixait une probabilité de 66% d'une hausse des taux d'ici juillet 2012. Elle n'est plus que de 40% à présent, suivant les données de trading du Chicago Board of Trade.

L'euro lui a réduit ses pertes par la suite, s'échangeant autour de 1,4313 dollar après avoir sombré à 1,4204 dollar une vingtaine de minutes plus tôt.

Le dollar s'est quant à lui retourné à la baisse face au yen et au franc suisse.

L'économie américaine a créé bien moins d'emplois que prévu en juin et le taux de chômage a atteint 9,2%, son plus haut niveau depuis décembre, selon les statistiques officielles publiées vendredi.

"C'est un bilan de l'emploi épouvantable, mais qui aurait dû provoquer moins de surprise. Le marché de l'emploi américain mettra plus que quelques semaines à se défaire de la faible croissance des deux derniers trimestres", commente Rob Carnell d'ING.

Aussitôt après la publication des statistiques, les contrats sur le S&P 500 ont chuté et les intervenants du marché attendent désormais Wall Street en baisse à l'ouverture.

Les contrats sur le brut léger américain ont quant à eux lâché 2 dollars autour de 96,43 dollars le baril.

Inversement, les valeurs refuges sont à la hausse. Les cours des Bunds allemands montent, tandis que l'or a bondi à son plus haut en séance à 1.534,99 dollars l'once.

Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...