Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'embellie de l'emploi us s'amplifie, le chômage reste à 8,3%

Marché : L'embellie de l'emploi us s'amplifie, le chômage reste à 8,3%

L'embellie de l'emploi us s'amplifie, le chômage reste à 8,3%L'embellie de l'emploi us s'amplifie, le chômage reste à 8,3%

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Le marché américain du travail a poursuivi son redressement à un rythme soutenu en février, confirmant la généralisation de la reprise économique aux Etats-Unis, qui pourrait conduire la Réserve fédérale à réduire son soutien à l'activité et au crédit.

L'économie a créé 227.000 emplois non agricoles le mois dernier, montrent les statistiques publiées vendredi par le département du Travail, et le taux de chômage s'est maintenu à son plus bas niveau depuis trois ans, à 8,3%, en dépit du retour sur le marché de l'emploi d'une partie de ceux qui avaient renoncé à chercher un poste.

C'est la première fois depuis le début 2011 que les créations de postes restent supérieures à 200.000 pendant trois mois d'affilée, une évolution qui, si elle se confirme, pourrait être un atout favorable au président Barack Obama lors du scrutin présidentiel de novembre.

Les chiffres de décembre et janvier ont en outre été révisés à la hausse, de 61.000 au total.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 210.000 créations de postes en février après le chiffre de 243.000 initialement annoncé pour janvier.

Sur les trois derniers mois, les créations d'emplois affichent une moyenne mensuelle de 245.000.

"Je pense que nous allons commencer à (...) débattre d'une sortie de la Fed de sa politique ultra-accommodante plus rapide que prévu", a commenté Omer Esiner, responsable de l'analyse de marché de Commonwealth Foreign Exchange, à Washington.

La Bourse de New York a ouvert en légère hausse après la publication du rapport sur l'emploi, tandis que les emprunts d'Etat restaient orientés à la baisse et que le dollar progressait face à l'euro et au yen.

L'INDUSTRIE ET L'INTÉRIM EN POINTE

Le secteur manufacturier, qui avait enregistré en janvier la plus forte hausse de ses effectifs depuis un an (+52.000 postes) est resté dynamique en février avec 31.000 créations, concentrées sur le secteur des biens durables, une tendance à laquelle s'ajoute l'accélération de l'emploi intérimaire (+45.200 après +32.100 en janvier).

Au total, les entreprises privées ont créé 233.000 emplois le mois dernier alors que le secteur public en supprimait 6.000.

Mais même si le marché du travail reprend des couleurs, son redressement reste insuffisant pour faire diminuer les rangs des 23,5 millions d'Américains sans travail ou contraints au temps partiel.

Le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, avait jugé la semaine dernière que la situation de l'emploi était "loin d'être normale" et qu'une poursuite de l'amélioration nécessitait une hausse de la demande de biens et de services aux Etats-Unis.

A l'inverse, il a laissé entendre qu'il faudrait que les perspectives s'assombrissent pour convaincre la Fed d'engager un nouveau cycle d'achats de titres sur les marchés afin de faire baisser les taux d'intérêt.

Les chiffres américains du jour confirment que les Etats-Unis restent l'un des principaux moteurs de la reprise mondiale à l'heure où la croissance chinoise montre des signes de décélération et où la zone euro peine à s'extirper de la crise.

Le taux de chômage des Dix-Sept a atteint 10,7% en janvier, son plus haut niveau depuis la création de la monnaie unique.

A l'inverse, le taux de chômage américain a diminué de 0,8 point de pourcentage depuis août. Et les économistes le voient revenir sous le seuil de 8% d'ici l'échéance électorale de novembre, quand bien même l'embellie actuelle se traduirait par une augmentation du nombre de sans-emploi revenant sur le marché.

Le taux de participation de la population active (le pourcentage de personnes en âge de travailler qui occupent un emploi ou en cherchent un), est remonté le mois dernier à 63,9% contre 63,7% en janvier.

L'accélération des créations de postes ne suffit pas encore à réduire le chômage de longue durée: environ 43% des 12,8 millions de demandeurs d'emploi américains le sont depuis plus de six mois.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...