Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'économie américaine poursuit sa croissance modérée en 2011

Marché : L'économie américaine poursuit sa croissance modérée en 2011

L'économie américaine poursuit sa croissance modérée en 2011L'économie américaine poursuit sa croissance modérée en 2011

WASHINGTON (Reuters) - L'activité économique américaine a continué à progresser à un rythme modéré au cours des premières semaines de 2011, qui ont vu les manufacturiers et les détaillants tenter de relever leurs prix, déclare mercredi la Réserve fédérale.

"Les données des 12 régions de la Réserve fédérale montrent que l'activité économique dans son ensemble a continué de croître à un rythme allant de modeste à modéré en janvier et au début du mois de février", lit-on dans le "Livre beige" de la banque centrale américaine.

Cette photographie de la conjoncture, établie par la Fed d'Atlanta, a été élaborée à partir d'indications recueillies avant le 18 février à travers le pays.

Si le Livre beige, publié une fois par mois environ, dresse le tableau d'une activité économique en expansion, la croissance n'est pas répartie de manière équitable dans le pays.

"La région de Chicago a certes fait état d'une croissance mais qui n'est pas aussi soutenue que lors de la précédente période étudiée", a précisé la Fed.

L'appréciation de la banque centrale américaine est venue soutenir Wall Street, en légère hausse en fin de séance après avoir souffert une bonne partie de la journée de la nouvelle flambée des cours du brut pour cause de violences dans le monde arabe.

Les perspectives en matière d'emploi se sont "légèrement améliorées à travers le pays", a poursuivi la Fed, tout en soulignant néanmoins que, dans certains cas, les entreprises prévoyaient d'avoir recours au travail temporaire plutôt que de créer des emplois.

Lors d'un discours prononcé mardi devant la Commission bancaire du Sénat, Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, avait déclaré qu'il y avait des "raisons d'être optimistes" concernant le marché du travail dans les trimestres à venir.

Il avait toutefois répété que le rythme des créations d'emplois était bien trop faible.

Parlant ce mercredi devant la Chambre des représentants, Ben Bernanke a précisé que les coupes budgétaires, représentant quelque 60 milliards de dollars, projetée par la majorité républicaine de la Chambre, étaient susceptibles de se traduire par 200.000 destructions d'emplois.

Dans son Livre beige, la Fed a souligné que le secteur immobilier, malgré de légères améliorations dans le segment résidentiel, restait passablement déprimé au vu du faible niveau à la fois des ventes des maisons et de l'activité de construction.

Glen Somerville, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...