Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Interrogations sur l'efficacité du "twist" de la fed

Marché : Interrogations sur l'efficacité du "twist" de la fed

Interrogations sur l'efficacité du Interrogations sur l'efficacité du

par Ann Saphir

(Reuters) - Les mesures prises mercredi par la Réserve fédérale des Etats-Unis pour faire baisser les taux d'intérêt à long terme pourraient n'avoir qu'un impact limité sur le principal problème auquel est confrontée la banque centrale américaine, à savoir l'installation d'un chômage de longue durée.

Les économistes s'inquiètent de plus en plus de voir le taux de chômage, actuellement de 9,1%, rester durablement élevé aux Etats-Unis, les compétences de ceux qui sont sans emploi depuis longtemps étant de moins en moins connectées aux exigences du monde du travail.

"La Fed fait tout ce qu'elle peut pour stimuler l'économie du côté de la demande mais dans le contexte actuel, 'tout ce qu'elle peut' n'est pas grand-chose", estime Mark Setterfield, professeur d'économie au Trinity College de Hartford (Connecticut), auteur d'un livre sur l'effet d'hystérèse du chômage, c'est-à-dire le phénomène par lequel, même après le retour de la demande, le chômage reste élevé.

"Le taux de chômage de 9% a été atteint très vite et depuis il est resté coincé à ce niveau", note Mark Setterfield.

Comme prévu, la Fed a annoncé qu'elle allait allonger la maturité moyenne des 2.850 milliards de dollars de titres qu'elle détient. Elle va ainsi racheter, d'ici la fin juin 2012, 400 milliards d'emprunts du Trésor d'une maturité de six ans à 30 ans. Sur cette période, elle va céder un montant équivalent d'obligations d'une maturité de trois ans et moins.

WALL STREET SCEPTIQUE

Cette action, visant à faire pression sur les taux d'intérêt à long terme, a été surnommée "Opération Twist" par les investisseurs, en référence à une politique similaire conduite dans les années 1960.

Wall Street n'a guère été convaincue par les annonces de la Fed, puisque les principaux indices boursiers ont reculé de plus de 2%. Au-delà des mesures de soutien, les investisseurs ont surtout retenu le sombre tableau que la Fed a dressé de la conjoncture américaine.

Selon une enquête menée par Reuters auprès des spécialistes en valeurs du Trésor, les intervenants de marché évaluent à seulement 15% les chances que l'"Opération Twist" donne un véritable coup de fouet à l'économie américaine.

La Fed s'est également engagée mercredi à continuer à soutenir le marché immobilier en promettant de ne pas diminuer la taille de ses actifs adossés à des crédits immobiliers.

Mais, avec un tel niveau de chômage, les ménages vont davantage songer à se désendetter plutôt qu'à souscrire de nouveaux emprunts, ce qui devrait à son tour peser sur l'activité économique.

Dans ce cas de figure, des économistes comme Mark Setterfield pensent que le taux de chômage restera élevé quel que soit le niveau des taux d'intérêt.

La Fed elle-même ne sait pas exactement à quoi s'attendre, expliquant sur son site internet qu'il est "difficile d'estimer avec précision" le degré de soutien à l'économie que le programme va apporter.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...