Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ice attaque le conseil de nyse et courtise ses actionnaires

Marché : Ice attaque le conseil de nyse et courtise ses actionnaires

Ice attaque le conseil de nyse et courtise ses actionnairesIce attaque le conseil de nyse et courtise ses actionnaires

NEW YORK (Reuters) - Le directeur général d'IntercontinentalExchange Jeffrey Sprecher s'est attaqué mercredi au conseil d'administration de Nyse Euronext, qui rejette son offre conjointe avec Nasdaq OMX, aux dépens des actionnaires, selon lui.

Il a déclaré que le conseil d'administration de Nyse "est le seul obstacle pour les actionnaires" à la conclusion d'un accord plus avantageux que l'offre émise par Deutsche Börse.

Le président du conseil d'administration de Nyse Jan-Michiel Hessels avait qualifié jeudi l'offre d'ICE et Nasdaq OMX d'"illusoire".

"Nous pensons que (Nasdaq OMX et Ice) n'obtiendront pas l'approbation nécessaire et nous pensons que leur offre est une stratégie pour entraver (notre fusion)", avait-il déclaré.

Nyse Euronext, qui gère notamment la Bourse de Paris, avait également mis en avant un désaccord sur la stratégie de long terme de Nasdaq OMX et Ice.

Jeffrey Sprecher a par ailleurs suggéré que les actionnaires poursuivent en justice le conseil d'administration une fois que l'offre sera soumise directement aux actionnaires.

"Je suppose que le conseil d'administration deviendra très réaliste quand il verra qu'une grande majorité des actionnaires ne soutient pas son plan et lui préfère un autre accord", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

Deutsche Börse a de son côté annoncé avoir lancé officiellement le processus de soumission de son offre sur Nyse Euronext. La période de souscription à son offre courra jusqu'au 13 juillet.

En raison notamment d'un renforcement de l'euro, les offres concurrentes tendent à se rapprocher, soit 10,72 milliards d'euros pour celle de Deutsche Börse et 10,8 milliards d'euros environ pour celle de Nasdaq/ICE.

Ice a par ailleurs annoncé mercredi un bénéfice trimestriel en hausse de 26% à 130,2 millions de dollars, soit 1,74 dollar par action, contre 103,5 millions de dollars, ou 1,36 dollar par action l'année précédente.

Hors exceptionnel, le bénéfice s'est élevé à 1,77 dollar par action.

Jonathan Spicer, Harro ten Wolde et Edward Taylor, Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...