Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Hausse prévisible de 5% du marché du film du festival de cannes

Marché : Hausse prévisible de 5% du marché du film du festival de cannes

Hausse prévisible de 5% du marché du film du festival de cannesHausse prévisible de 5% du marché du film du festival de cannes

par Wilfrid Exbrayat

CANNES (Reuters) - Le Marché du film du Festival de Cannes anticipe cette année une croissance de la participation de plus de 5% avec plus de 10.000 intervenants provenant de 101 pays, témoignant d'une tendance à la reprise d'activité.

En 2010, il avait terminé le festival avec une baisse de 2% du nombre de participants.

"Je pense qu'on va retrouver dans pas mal de domaines le niveau de 2008", a déclaré lundi à Reuters le directeur du Marché du film, Jérôme Paillard. "2009 et 2010 ont été deux années de légère baisse, ce qu'on n'avait jamais connu, en tout cas depuis une quinzaine d'années".

Les décisions de venir au Marché du film ont été prises plus tôt que l'an passé, signe que les intervenants avaient une meilleure visibilité de leur situation, a-t-il expliqué dans un entretien à Reuters.

La répartition géographique des participants est stable. Les Etats-Unis et la France sont les pays les plus représentés (15% chacun) suivis par le Royaume-Uni (11%). Le reste de l'Europe représente 32%, l'Asie 16% et l'Amérique latine progresse d'un point, à 4%.

La 3D accentue sa pénétration du marché, avec 113 films en catalogue, soit presque le double de l'an passé.

Les événements récents en Afrique du Nord ou au Japon ne semblent avoir qu'un impact minime sur le Marché du film.

"La Tunisie est très présente à tout point de vue" et l'Egypte, quant à elle, n'a jamais été un acteur de poids du Marché du film, ajoute son directeur.

Le Japon ne sera sans doute pas un grand acheteur mais c'est une tendance déjà observée depuis plusieurs années, dit-il.

BAISSE DES PRIX

La présence de la Chine au Marché du Film ne reflète pas pour le moment son nouveau poids économique.

"La Chine poursuit sa croissance relativement lentement. Il n'y a pas d'explosion de la Chine, ni en termes de fréquentation ni en termes de films", note Jérôme Paillard.

"On voit que la présence chinoise se professionnalise. Les Chinois viennent en tout cas en observation, si ce n'est plus", ajoute-t-il toutefois.

La tendance à la baisse des prix observée en 2010 se confirmera cette année. "C'est une réalité du marché qu'on a pu constater (au Festival du film de) Berlin et qui est intégrée par les sociétés de vente", observe Jérôme Paillard.

Cette baisse des prix touche l'ensemble de la chaîne de production, distribution et vente du film.

"On voit par contre que des films à gros budget continuent à très bien se financer et à générer éventuellement de très belles recettes", dit Jérôme Paillard.

"La dichotomie entre quelques gros films commerciaux et des tas de films qui ont un mal fou à trouver des exploitations se confirme et en même temps il y a de plus en plus de films".

Phénomène dont le Marché du film est le témoin puisque ce dernier accueille cette année 4.240 titres (films terminés ou en prévente), soit une croissance de 5% par rapport à 2010.

Édité par Yves Clarisse

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...