Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : François pérol voit sa rémunération tripler à la tête de bpce

Marché : François pérol voit sa rémunération tripler à la tête de bpce

François pérol voit sa rémunération tripler à la tête de bpceFrançois pérol voit sa rémunération tripler à la tête de bpce

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - BPCE (Banque populaire - Caisse d'épargne), maison mère de Natixis, a octroyé un bonus d'un million d'euros pour l'exercice 2010 à son président François Pérol, qui voit ainsi sa rémunération globale plus que tripler.

D'après le document de référence de la banque, l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, parachuté à la tête des Banques populaires et des Caisses d'épargne en mars 2009, touchera comme président de BPCE une rémunération globale de 1,6 million d'euros au titre de 2010 contre 461.884 euros un an plus tôt.

A titre de comparaison, Baudouin Prot, directeur général de BNP Paribas, et Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale, percevront une rémunération globale de respectivement 2,7 millions et 1,754 million d'euros pour 2010.

La rémunération globale de Laurent Mignon, le directeur général de Natixis, s'élève quant à elle à deux millions d'euros dont 1,2 million de bonus, selon le document de référence de la filiale à 72% de BPCE.

Les rémunérations des dirigeants français restent néanmoins bien en deçà des sommes versées à des responsables comme Bob Diamond, le patron de la banque britannique Barclays, ou Josef Ackermann, le directeur général de Deutsche Bank, qui ont respectivement perçu 9 millions de livres (10 millions d'euros) et 6,3 millions d'euros.

BPCE précise que le bonus de François Pérol, qui représente deux fois sa rémunération fixe, sera payé en cash, dont 30% dès cette année. Les 70% restants seront différés sur trois ans et versés en numéraire par tranches de 246.400 euros.

Le président de BPCE, qui est aussi le président de Natixis, avait renoncé en 2009 à toucher un bonus.

Contrainte de se restructurer et recapitalisée à plusieurs reprises pendant la crise financière, Natixis a renoué l'an dernier avec les bénéfices après deux années consécutives de pertes en 2008 et 2009.

La banque va procéder à un regroupement de ses actions et proposera à ses actionnaires d'échanger sept actions existantes de Natixis contre une action nouvelle.

Certains analystes jugent toutefois que l'opération s'apparente davantage à un exercice de communication financière destinée à faire oublier l'effondrement de l'action Natixis pendant la crise financière.

Le titre Natixis progressait de 1,25% à 4,135 euros à 12h50. Il gagne 18% depuis le début de l'année, surperformant l'indice de référence Stoxx 600 des banques européennes (+4,7%).

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...