Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : France télécom et deutsche telecom mutualisent leurs achats

Marché : France télécom et deutsche telecom mutualisent leurs achats

France télécom et deutsche telecom mutualisent leurs achatsFrance télécom et deutsche telecom mutualisent leurs achats

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - France Télécom et Deutsche Telekom ont annoncé lundi la création d'une coentreprise pour mutualiser leurs achats, dont ils attendent des économies annuelles de 1,3 milliard d'euros jugées significatives par les analystes.

Ces économies potentielles, attendues dans trois ans, devraient être de moins de 900 millions d'euros par année chez l'opérateur français, tandis que son partenaire allemand pourrait en tirer plus de 400 millions à partir du quatrième trimestre de 2014, ont précisé les deux groupes dans un communiqué commun.

L'annonce s'inscrit dans le cadre des discussions annoncées en février entre les deux opérateurs portant sur des coopérations techniques.

La société commune, qui recouvre un volume d'achats de 13 milliards d'euros, doit permettre notamment de renégocier des contrats avec des fournisseurs pour profiter d'économies d'échelle.

"On est dans un marché global dans lequel la taille compte", a déclaré Edward Kozel, directeur de la technologie et de l'innovation de Deutsche Telekom.

L'accord doit encore être soumis aux conseils d'administration des deux groupes et aux autorités de la concurrence et une réponse sur le plan réglementaire est attendue cet été.

La nouvelle société commune, détenue à parts égales par les partenaires, sera créée au quatrième trimestre de l'exercice en cours.

RELANCE DES SPÉCULATIONS SUR UN RAPPROCHEMENT

Les deux opérateurs espèrent réaliser les économies les plus significatives sur leurs achats d'équipements de réseaux, un poste important de dépenses d'investissement, même s'il reste inférieur à ce qui est dépensé pour des terminaux mobiles, ont expliqué les dirigeants des deux entreprises.

"Pour France Télécom c'est tout bon. C'est élevé comme montant d'économies", juge un analyste basé à Paris.

"Ça pourrait même redonner de l'attrait spéculatif au titre en relançant les rumeurs d'un rapprochement avec Deutsche Telekom", poursuit-il.

Le numéro un français des télécoms et son concurrent allemand avaient déjà dit étudier des coopérations techniques, sans toutefois envisager d'échanges capitalistiques.

"La JV (annoncée lundi) va forcément relancer la spéculation sur le fait que France Télécom et Deutsche Telekom vont vers une coopération plus poussée", estiment dans une note les analystes d'Espirito Santo Investment.

"Est-ce qu'ils pourraient fusionner ? Ce serait surtout compliqué d'un point de vue (...) politique", ajoutent-ils.

Les deux groupes avaient annoncé en février que les discussions porteraient sur l'amélioration de l'utilisation du wifi pour un utilisateur et sur une coopération transfrontalière dans le "machine to machine", technologie permettant de connecter des appareils entre eux et utilisée dans la santé ou l'automobile.

De son côté, France Télécom passe en revue ses actifs européens, hors de son marché historique français, ce qui pourrait donner lieu à des cessions ou à des acquisitions dans certains pays, ont dit des banquiers à Reuters.

A 10h45, l'action France Télécom reculait de 0,51%, à 15,656 euros à la Bourse de Paris, tandis qu'à Francfort, Deutsche Telekom était stable à 11,26 euros. Dans le même temps, l'indice sectoriel des télécoms cédait 0,29% et le CAC 40 reculait de 1%.

Edité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...