Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Fitch abaisse la note de l'espagne de 3 crans à "bbb"

Marché : Fitch abaisse la note de l'espagne de 3 crans à "bbb"

Fitch abaisse la note de l'espagne de 3 crans à Fitch abaisse la note de l'espagne de 3 crans à

NEW YORK/MADRID (Reuters) - Fitch Ratings a annoncé jeudi avoir abaissé la note souveraine de l'Espagne de trois crans, de A à "BBB", et a laissé entendre qu'un nouveau déclassement n'était pas exclu à moyen terme en plaçant sa note sous perspective négative.

La note "BBB", qui maintient Madrid en catégorie investissement, est la plus basse de celles des trois grandes agences de notation.

L'Espagne, avec les difficultés de ses banques et l'endettement de ses régions, est au coeur de l'aggravation de la crise de la dette de la zone euro.

Fitch explique sa décision en évoquant le coût budgétaire probable de la restructuration et de la recapitalisation du secteur bancaire espagnol. L'agence l'évalue entre 60 milliards d'euros (6% du PIB) et 100 milliards (9% du PIB), ce dernier montant correspondant à un scenario de stress plus sévère, au lieu des 30 milliards de l'hypothèse basse.

Le rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur les banques espagnoles montrera que ces dernières ont besoin d'une injection de capital d'au moins 40 milliards d'euros, ont dit jeudi à Reuters deux sources financières.

La dette brute de l'Etat atteindrait 95% du PIB en 2015, en prenant pour hypothèse un coût de recapitalisation des banques de 60 milliards d'euros, selon Fitch, qui anticipait en début d'année 82% du PIB à la fin 2013.

Il est de plus en plus probable que Madrid devra recourir à une aide extérieure pour recapitaliser les banques, le gouvernement ne disposant plus que d'une souplesse financière réduite, note l'agence.

L'Espagne resterait en récession cette année et en 2013, poursuit Fitch, qui projetait auparavant une légère reprise l'an prochain.

Le niveau élevé d'endettement extérieur de l'Espagne la rend tout particulièrement vulnérable à une contagion émanant de la crise grecque, dit encore Fitch.

Le fait que la note reste en catégorie d'investissement s'explique par le fait que l'économie espagnole reste relativement diversifiée et par sa stabilité sociale et politique, en dépit d'un chômage très élevé.

William Schomberg, Benoit Van Overstraeten et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Pascale Denis

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...