Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Eurotunnel perçoit une reprise d'activité début 2011

Marché : Eurotunnel perçoit une reprise d'activité début 2011

tradingsat

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Eurotunnel a annoncé vendredi percevoir une reprise d'activité début 2011, après avoir accusé comme prévu une perte l'an dernier faute d'avoir reçu l'intégralité des indemnités d'assurance liées à un incendie survenu en septembre 2008.

L'exploitant du tunnel sous la Manche a dégagé une marge d'exploitation (Ebitda) de 336 millions d'euros en 2010, en hausse d'un pour cent comparé au résultat retraité l'année précédente - et de 27% si l'on exclut la comptabilisation des indemnités perçues en 2009.

Eurotunnel, qui n'a intégré aucune indemnité à son résultat 2010, a accusé une perte nette de 57 millions d'euros et espère renouer avec les bénéfices en 2011 avec la conclusion des négociations en cours avec les assurances.

Ce contentieux avec la SNCF et Eurostar a contribué à geler 59 millions d'euros d'indemnités attendues par Eurotunnel.

Les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 344 millions d'euros en 2010 et une perte nette de 51 millions, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

L'action perd 0,9% à 7,256 euros vers 11h50, donnant une capitalisation de 3,87 milliards, certains analystes se disant déçus par l'absence de hausse du dividende et le manque de perspectives claires.

TRÉSORERIE AMÉLIORÉE

Le groupe a proposé un dividende de quatre centimes d'euro au titre de 2010, comme les deux années précédentes.

"Il nous a paru difficile, voire provocateur vis-à-vis des commissaires aux comptes, de proposer une augmentation du dividende alors que le résultat net est en perte", a expliqué Jacques Gounon.

Introduit en Bourse en 1987, Eurotunnel avait versé le premier dividende de son histoire au titre de 2008, après sa restructuration en 2007 issue d'un parcours financier tourmenté.

Le groupe, qui a amélioré sa trésorerie à 316 millions d'euros fin 2010 contre 251 millions fin 2009, a réaffirmé l'objectif d'améliorer progressivement le montant de son dividende annuel, plutôt que de procéder à un versement exceptionnel aux actionnaires.

Sans acquisition en vue, le groupe pourrait utiliser sa trésorerie pour réduire sa dette, dont la valeur nominale était estimée à 3,7 milliards d'euros au 31 décembre 2010.

Le groupe compte maintenir ses investissements proches des 49 millions d'euros consentis en 2008 et 2009, a ajouté Jacques Gounon.

Il a dit anticiper une croissance de 3% du marché transmanche des passagers en 2011 et les années suivantes - une prévision qu'il a qualifiée de prudente après une hausse de 6% en 2010 - et une hausse de 4 à 5% pour le fret.

Eurotunnel, qui se dit quasiment insensible à la hausse des prix du brut qui pénalise les avions et les ferries, compte toutefois augmenter ses tarifs cette année.

"Nous sommes aidés par la surcharge fuel que les ferries sont obligés de faire payer et nous profitons de cette opportunité de pouvoir augmenter notre grille tarifaire", a expliqué Jacques Gounon.

Eurotunnel a annoncé en janvier une hausse de 26% de son chiffre d'affaires en 2010 à 736,6 millions d'euros, avec un bond de 29% sur le seul quatrième trimestre en dépit des intempéries de décembre.

Edité par Gwénaëlle Barzic

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...