Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Tendances éparses des marchés européens à mi-séance

Europe : Tendances éparses des marchés européens à mi-séance

Europe : Tendances éparses des marchés européens à mi-séanceEurope : Tendances éparses des marchés européens à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont stables ou en hausse vendredi à mi-séance, et Wall Street est attendue sur la même tendance après deux semaines de baisse, alors que les investisseurs continuent à s'inquiéter qu'une fermeture prolongée des services fédéraux ne finisse par freiner la reprise fragile de l'économie.

Alors que les services fédéraux non essentiels sont fermés depuis mardi faute de budget, aucun terrain d'entente n'est en vue entre républicains et démocrates. Les investisseurs redoutent que cette situation compromette les négociations sur le relèvement du plafond de la dette de l'Etat fédéral d'ici le 17 octobre, date-butoir fixée par le gouvernement pour parvenir à un accord et éviter un défaut des Etats-Unis.

Toutefois, John Boehner, le président républicain de la Chambre des Représentants, a rassuré les marchés jeudi soir en déclarant que Washington s'arrangerait pour ne pas se retrouver en défaut de paiement.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,59% à 4.152,20 points vers 11h10 GMT, après deux séances de baisse d'affilée. À Francfort, le Dax gagne 0,1% et à Londres, le FTSE s'adjuge 0,2%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche un gain de 0,55%, financières et cycliques en tête.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,04% à 0,3%. Toutefois, signe s'inquiétude, les coûts d'assurance à un an contre un risque de défaut (credit default swap ou CDS) des obligations souveraines américaines ont grimpé de sept points de base pour atteindre un pic depuis août 2011. De plus, le taux des CDS à un an dépasse de 17 pdb celui à cinq ans, ce qui représente l'écart le plus important depuis juillet 2011.

"Le plus gros risque actuellement se situe clairement à l'échéance du 17 octobre. Si le plafond de la dette de 17.600 milliards de dollars n'est pas relevé d'ici là, la notion de défaut (de paiement) va commencer à hanter les esprits", souligne Neil Williams, économiste pour le fonds de gestion Hermes.

"La première économie mondiale va-t-elle être en défaut sur sa dette alors que la planche à billets de la Fed tourne toujours? J'en doute fort."

La Bourse de Milan surperforme les autres grandes places européennes avec un gain de 1,35% alors qu'une commission sénatoriale lancera probablement la procédure de déchéance de Silvio Berlusconi de son mandat de sénateur, dans la foulée de sa condamnation pour fraude fiscale.

Aux valeurs, Saint-Gobain s'adjuge 3,7%, plus forte hausse du CAC 40 et de l'EuroStoxx 50, alors que l'intermédiaire Berenberg à l'achat sur la valeur et Deutsche Telekom gagne 2%, UBS étant aussi passé à l'achat.

Sur le marché des changes, le dollar reprend un peu de couleurs. L'euro est retombé sous la barre de 1,36 dollar et le yen fléchit un peu par rapport à son plus haut de cinq semaines atteints la veille à 97,18 pour un dollar.

Le baril de Brent s'est à nouveau hissé au-dessus des 109 dollars, en hausse de 0,3%, l'impact négatif du cyclone Karen dans le Golfe du Mexique l'emportant sur la crainte que le "shutdown" à Washington n'affecte la demande de pétrole.

En raison du "shutdown", le rapport sur l'emploi de septembre, statistique surveillée de près par la Réserve fédérale pour décider ou non de commencer à réduire le rythme de ses rachats d'actifs, ne sera pas publié ce vendredi.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...