Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Tassement de la croissance dans le secteur privé de la zone euro

Europe : Tassement de la croissance dans le secteur privé de la zone euro

Europe : Tassement de la croissance dans le secteur privé de la zone euroEurope : Tassement de la croissance dans le secteur privé de la zone euro

LONDRES (Reuters) - Le secteur privé de la zone euro a moins bien démarré le second semestre qu'attendu avec un tassement de sa croissance, la faiblesse de l'euro ne parvenant pas à soutenir les exportations en dépit d'une poursuite de la baisse des prix, montrent les premiers résultats des enquêtes PMI de Markit pour le mois de juillet.

Les chiffres pour la zone euro dans son ensemble confirment ceux publiés quelques minutes avant pour l'Allemagne et la France, les deux premières puissances économiques de la région, qui ont également attesté d'un ralentissement de la croissance.

La crainte d'une sortie de la Grèce de la zone euro a pu peser sur la confiance mais le recul aurait pu être pire, a estimé Chris Williamson, chef économiste de Markit.

"Au milieu de toute cette tension, le fait qu'il (le secteur privé NDLR) se soit maintenu sur un rythme de croissance raisonnable est assez encourageant", a-t-il dit. "Il y a eu des développement positifs plus récemment et nous pourrions constater une certaine amélioration le mois prochain."

L'indice composite de Markit est ressorti en juillet à 53,7 en version flash, contre 54,2 le mois dernier, ce qui représentait un plus haut de quatre ans, et un consensus Reuters de 54,0.

L'indice PMI composite est toutefois supérieur à la barre des 50 séparant croissance et contraction de l'activité, depuis la mi-2013. Il est compatible avec une croissance du produit intérieur brut de la zone euro de 0,4% au troisième trimestre, soit le même rythme qu'au cours des trois mois précédents, a dit Chris Williamson.

L'indice pour le seul secteur des services, le principal contributeur au PIB, est ressorti à 53,8, contre 54,4 en juin et un consensus de 54,2.

L'indice PMI du secteur manufacturier s'est pour sa part établi à 52,2 contre 52,5 en juin. Les économistes avaient anticipé un chiffre inchangé.

Le sous-indice sur les commandes à l'export du secteur manufacturier est tombé à un plus bas de cinq mois à 51,8 après 52,7 en juin, soulignant les limites de la baisse de l'euro pour soutenir les ventes à l'international.

"L'euro faible n'apporte pas tous les bénéfices que tout le monde espérait... mais d'un autre côté la demande est très faible de nombreuses régions du monde", a relativisé Chris Williamson.

(Sumanta Dey, Jean-Baptiste Vey, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...