Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : RPT-Les Bourses européennes dans le vert à l'ouverture

Europe : RPT-Les Bourses européennes dans le vert à l'ouverture

Europe : Les Bourses européennes dans le verts à la mi-séanceEurope : Les Bourses européennes dans le verts à la mi-séance

Répétition: bien lire à l'ouverture dans le titre.

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi, rattrapant l'essentiel de leurs pertes des deux dernières séances, dans l'espoir d'un discours rassurant du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi cet après-midi.

Les marchés devraient néanmoins rester prudents aujourd'hui compte tenu de la fermeture des marchés américains, des crises politiques au Portugal et en Egypte et des chiffres de l'emploi attendus vendredi aux Etats-Unis.

Les investisseurs n'attendent pas de changement de politique monétaire lors de la réunion mensuelle de la BCE. Mais son président devrait s'efforcer de prévenir une contagion de la crise portugaise, qui pèse sur l'euro et provoque une envolée des rendements dans les pays dits "périphériques" de la zone euro.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,94% à 3.736,86 points vers 7h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,59% et à Londres, le FTSE 0,92%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,78%.

L'attentisme est renforcé à la veille des statistiques mensuelles sur l'emploi aux Etats-Unis. Les intervenants espèrent avoir une vision plus claire de la stratégie à venir de la Réserve fédérale (Fed) après ces chiffres.

Aux valeurs, Kering (ex-PPR) gagne 3,55%, plus forte hausse du CAC 40, dopé par un relèvement de recommandation d'Exane BNP Paribas.

Le dollar se maintient près de ses plus hauts de cinq semaines vis-à-vis d'un panier de devises de référence, dans un marché attentiste.

L'euro stagne sous 1,30 dollar, après avoir touché 1,2923 la veille, son plus bas depuis fin mai, en réaction à la crise au Portugal.

"L'Europe est confrontée à de nouvelles inquiétudes au Portugal et en Grèce, mais les chances que la BCE prenne des mesures significatives sont faibles. La conjoncture s'améliore et Mario Draghi devrait en prendre acte, tout en disant que la BCE va étudier les moyens de soutenir la croissance si cette amélioration ne se prolonge pas", note Stan Shamu, stratège de marché chez IG.

"Cela devrait soutenir l'euro à court terme, mais les problèmes structurels récurrents de la périphérie devraient continuer à peser sur la monnaie unique."

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund allemand perdent un peu de terrain après avoir profité la veille de la quête de sécurité face à la crise portugaise. Les investisseurs hésitent à prendre des positions tranchées avant une adjudication de dette espagnole et la réunion de la BCE.

L'Espagne doit par ailleurs émettre entre trois et quatre milliards d'euros de titres de dette à long terme.

Le rendement de la dette portugaise à 10 ans sur le marché secondaire retombe vers 7,2% après avoir brièvement franchi la barre de 8% mercredi, tandis que les rendements italien et espagnol de même échéance sont stables.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent est légèrement retombé vers 105,50 dollars après avoir atteint un plus haut de deux semaines mercredi, la menace de perturbations de l'approvisionnement au Moyen-Orient s'éloignant après la destitution en Egypte du président Mohamed Morsi par l'armée.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...