Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Net recul des Bourses européennes à la mi-séance

Europe : Net recul des Bourses européennes à la mi-séance

Europe : Net recul des Bourses européennes à la mi-séanceEurope : Net recul des Bourses européennes à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes étaient orientées nettement à la baisse mercredi vers la mi-séance après des nouvelles inquiétantes sur la santé de l'économie européenne venues notamment d'Italie.

Le CAC 40 parisien perdait 49,22 points (1,16%) à 4.183,66 points vers 10h10 GMT. Le Dax à Francfort reculait de 1,48% et le FTSE à Londres cédait 1%. Les indices européens confirmaient la tendance avec -1,4% pour l'Eurostoxx 50 et -1,28% pour le FTSEurofirst 300

Les futures sur indices new-yorkais pointaient vers une ouverture en légère baisse à Wall Street après le fort recul de mardi.

En Europe, l'indice boursier italien FTSE MIB perdait 2,79% vers 10h15 GMT en réaction au retour en récession de l'économie italienne au deuxième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) ayant reculé de 0,2% par rapport aux trois premiers mois de l'année, selon une première estimation officielle.

Même l'Allemagne, qui fait figure de bon élève de la zone euro, a rendu mercredi une copie médiocre. Les commandes à l'industrie y ont ainsi reculé de 3,2% en juin par rapport à mai, leur plus forte baisse depuis septembre 2011, due pour une bonne part à une demande toujours atone dans les autres pays de la zone euro.

Aux valeurs, le secteur des télécoms est une nouvelle fois en première ligne. A Paris, Iliad perdait plus de 3%. La maison mère de Free pourrait améliorer son offre sur l'opérateur américain T-Mobile US, filiale de Deutsche Telekom, alors que l'américain Sprint S.N semble renoncer à la sienne.

Le titre Deutsche Telekom perdait 2,82% à la Bourse de Francfort. L'action Softbank a chuté mercredi de 3,5% à la Bourse de Tokyo, tirant vers le bas l'indice Nikkei, qui a perdu 1,05%.

Le moral des marchés souffre également de craintes d'une escalade militaire en Ukraine. Selon le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski, la Russie a rassemblé des forces armées à la frontière ukrainienne pour mettre la pression sur son voisin ou y pénétrer.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...