Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Net ralentissement dans l'industrie en zone euro en août

Europe : Net ralentissement dans l'industrie en zone euro en août

Europe : Net ralentissement dans l'industrie en zone euro en aoûtEurope : Net ralentissement dans l'industrie en zone euro en août

par Jonathan Cable

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - La croissance de l'activité manufacturière a ralenti plus fortement que prévu en août, montrent les résultats définitifs des enquêtes réalisées auprès des directeurs d'achats qui témoignent des difficultés que rencontre le secteur pour engranger les commandes.

Les chiffres communiqués lundi par Markit montrent en outre que le secteur industriel commence à ressentir les effets des tensions dans l'est de l'Ukraine et des sanctions réciproques décidées en Europe et en Russie.

L'indice PMI manufacturier compilé par le cabinet Markit est tombé à 50,7 le mois dernier pour la zone euro, un plus bas niveau depuis plus d'un an, après 51,8 en juillet et alors qu'une première estimation le situait à 50,8.

Il reste toutefois supérieur au seuil de 50 qui sépare la contraction de la croissance de l'activité.

La composante de la production, entrant dans le calcul de l'indice PMI composite qui sera publié mercredi, a plongé à 51,0 contre 52,7 le mois précédent, après avoir été initialement estimée à 50,9.

"S'il est vrai qu'une modeste expansion est préférable à une croissance nulle, l'impact de la montée des incertitudes économiques et géopolitiques pèse néanmoins de façon croissante sur l'activité des fabricants", souligne Rob Dobson, économiste en chef de Markit.

L'Europe et la zone euro commencent à ressentir de plus en plus douloureusement les répercussions des tensions de plus en plus vives entre la Russie et les pays occidentaux au sujet de l'Ukraine et l'effet des sanctions économiques décidées de part et d'autre.

En Allemagne, principal partenaire commercial de la Russie dans la zone euro, l'indice PMI manufacturier est tombé à 51,4 tandis qu'il a encore reculé en France où, à 46,9, il fait apparaître une nette contraction de l'activité.

"La situation en France reste (...) préoccupante, le secteur manufacturier français enregistrant sa plus forte contraction depuis mai 2013, tandis que l'activité des fabricants stagne en Italie après avoir connu une phase de forte expansion", commente Rob Dobson.

"Le ralentissement de la croissance dans le secteur manufacturier devrait venir conforter les arguments des analystes espérant l'annonce de mesures monétaires et de relance budgétaire supplémentaires."

Beaucoup d'analystes s'attendent en effet à ce que la Banque centrale européenne lance d'ici mars un programme d'assouplissement quantitatif pour tenter de repousser la menace déflationniste et raviver la croissance.

Si l'horizon à court terme s'assombrit dans la zone euro, Markit constate que la situation s'améliore dans certains pays.

"On trouvera (...) quelques motifs de réjouissance dans les données PMI de certains pays tels que l'Irlande qui continue d'afficher une croissance dynamique et la Grèce qui réussit à renouer avec l'expansion en août", remarque la firme d'études.

En Irlande, le secteur manufacturier a connu sa plus forte croissance depuis 1999 et il a renoué avec l'expansion en Grèce pour la première fois en trois mois. En Espagne, quatrième puissance économique de la zone euro, août a marqué un neuvième mois consécutif de croissance du secteur industriel.

* Principaux résultats des enquêtes PMI manufacturiers en Europe

* Guide des indices PMI

* Les indicateurs de la zone euro en temps réel

(Nicolas Delame, Véronique Tison et Jean-Baptiste Vey pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...