Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les principaux marchés européens terminent la semaine en repli

Europe : Les principaux marchés européens terminent la semaine en repli

Europe : Les principaux marchés européens terminent la semaine  en repliEurope : Les principaux marchés européens terminent la semaine  en repli

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en repli vendredi, l'escalade des violences en Irak entraînant une brusque hausse des cours du pétrole et pesant sur l'appétit pour le risque des investisseurs.

A Wall Street, les principaux indices étaient bien orientés à la faveur de révisions à la hausse de perspectives de bénéfices, notamment d'Intel, et de nouvelles opérations de fusions-acquisitions qui compensant le léger recul du moral des ménages américains en juin et une baisse inattendue des prix à la production en mai.

L'indice MSCI World des principales places mondiales devrait toutefois enregistrer sa première baisse hebdomadaire en cinq semaines.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,24% (11,12 points) à 4.543,28 points. Le Footsie britannique abandonne 0,95% et le Dax allemand 0,26%, tandis que l'Ibex espagnol progresse de 0,23% et que le FTSE MIB italien de 0,01%.

L'indice EuroStoxx 50 termine sur un note quasi-stable (-0,04%) comme le FTSEurofirst 300 (-0,16%).

Les investisseurs s'inquiètent de la situation en Irak, où les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) gagnent du terrain et progressent vers Bagdad. La plus haute autorité religieuse des chiites d'Irak, le grand ayatollah Ali Sistani, a exhorté vendredi la population à prendre les armes pour leur faire pièce.

Le président américain Barack Obama avait dit jeudi ne rien exclure, y compris des frappes aériennes, pour aider le gouvernement irakien face à l'offensive d'EIIL.

"Le marché cherchait une excuse pour prendre ses profits après un rally qui l'avait conduit à de nouveaux plus hauts et les tensions en Irak ont donné une occasion aux investisseurs de réduire leurs positions", a commenté Philippe Gijsels, responsable de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets.

Après avoir touché un plus haut de neuf mois à 114,69 dollars le baril, le Brent a cédé une partie de ses gains pour revenir 113,35 tandis que le brut léger américain s'est négocié jusqu'à 107,68 dollars le baril avant de reculer à 106,63.

Dans ce contexte, les valeurs liées au transport aérien ont reculé. EasyJet a perdu 2,93%, Air France 2,77% et Lufthansa 3,47%.

Du côté des hausses, Total a profité de la hausse du pétrole et gagné 0,9%, tout comme Eni (+1,66%). Technip, plus forte hausse du CAC, a grimpé de 1,29%. Le groupe de service pétrolier CGG s'est quant à lui envolé de 10,74%, soutenu par des rumeurs de marché sur une possible offre de rachat par Baker Hughes.

(Marc Joanny, édité par Juliette Rouillon)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...