Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les principales Bourses européennes se reprennent

Europe : Les principales Bourses européennes se reprennent

Europe : Les principales Bourses européennes se reprennentEurope : Les principales Bourses européennes se reprennent

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes se reprennent lundi après l'annonce d'un retour à la croissance dans le secteur manufacturier chinois en août et alors que la perspective d'une intervention militaire américaine et française contre la Syrie s'éloigne au moins temporairement.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 rebondit de 1,50% à 1.212,92 après 25 minutes d'échanges, effaçant son recul de 1% vendredi qui le ramenait à ses niveaux de la mi-juillet, et l'EuroStoxx50 remonte de 1,69%.

A Paris, l'indice CAC 40 parisien regagne 1,60% après avoir perdu 3,3% sur l'ensemble de la semaine dernière et 1,3% sur la seule séance de vendredi. Le Dax à Francfort s'adjuge 1,5% et le FTSE à Londres 1,4%, soutenu par Vodafone.

La décision du président américain Barack Obama de consulter le Congrès après l'attaque chimique du 21 août près de Damas repousse de plus d'une semaine la perspective d'éventuelles frappes, les parlementaires américains n'étant de retour à Washington que le 9 septembre.

"Les risques de frappes militaires contre la Syrie sont retombés, au moins à court terme", note Patrick Jacq, stratège de BNP Paribas pour les taux en Europe. "La prime de risque liée à la situation géopolitique a du coup décru et l'appétit pour le risque est de retour".

Autre point positif pour les marchés, l'activité du secteur manufacturier chinois a renoué avec la croissance le mois dernier grâce au rebond de la demande intérieure, selon les résultats définitifs de l'enquête Markit-HSBC auprès des directeurs d'achats. L'indice PMI du secteur est remonté à 50,1 contre 47,7 en juillet.

Ce chiffre a contribué à la hausse de l'indice MSCI des marchés actions asiatiques hors Japon (+1,0%) à son plus haut niveau depuis deux semaines. La Bourse de Tokyo a de son côté gagné 1,37%, portée par le bon indicateur chinois mais aussi par l'espoir de voir la capitale japonaise accueillir les Jeux olympiques de 2020, dont la ville hôte sera désignée samedi.

En Europe, la matinée sera animée par les indices PMI définitifs de Markit dans le secteur manufacturier mais l'après-midi devrait être plus calme, Wall Street étant fermée ce lundi pour le Labor Day.

Les investisseurs attendent toutefois, sans doute après la clôture en Europe, l'annonce officielle de l'accord à 130 milliards de dollars entre Vodafone et Verizon sur le rachat par l'américain des parts du britannique dans leur filiale mobile commune aux Etats-Unis, Verizon Wireless.

Vodafone s'adjuge 3,5% à 216,6 pence en attendant, après un plus haut depuis avril 2001 de 215,75.

Dans le même secteur, Telecom Italia s'adjuge 4,44%, la meilleure performance du FTSEurofirst 300, l'opérateur italien faisant figure de cible potentielle en cas de nouvelle vague de consolidation. KPN décroche en revanche de 1,9%, la plus forte baisse de l'indice paneuropéen, alors que Carlos Slim a menacé vendredi soir de retirer son OPA sur l'opérateur télécoms néerlandais .

A Paris, Iliad, la maison mère de l'opérateur Free, s'octroie plus de 4% après ses bons résultats semestriels annoncés vendredi soir.

La tendance est également soutenue par les financières comme Axa (+3,9%), Société générale (+2,9%) et BNP Paribas (+2,7%) qui composent le trio de tête de l'EuroStoxx 50 en début de séance.

Les atermoiements des Occidentaux après l'attaque chimique en Syrie pèsent sur les Bunds et les cours des matières premières.

Les futures sur le Brent reviennent vers les 113 dollars, à leur plus bas niveau depuis une semaine, mais l'amélioration du secteur industriel en Chine limite leur recul. Le Brent de mer du Nord cède 0,44% à 113,51 dollars vers 7h25 GMT après un creux à 112,20 en Asie.

L'or, lui aussi à un plus bas d'une semaine, perd autour de 0,2%, en baisse pour la troisième séance consécutive mais au-dessus de ses plus bas touchés en Asie.

Le PMI chinois bénéficie en revanche au cuivre, qui gagne près de 2%.

Sur le marché des changes, l'euro/dollar se raffermit de 0,2% à 1,3225 en début de séance mais le dollar gagne 0,7% face au yen, à 99,05, s'éloignant encore de son plus bas de 96,81 yens touché la semaine dernière. Le marché attend les statistiques américaines de la semaine, notamment les créations d'emplois d'août vendredi, qui pourraient être décisives pour l'orientation de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...