Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens ouvrent en baisse

Europe : Les marchés européens ouvrent en baisse

Europe : Les marchés européens ouvrent en baisseEurope : Les marchés européens ouvrent en baisse

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, dans le sillage de Wall Street et après la publication d'un indicateur chinois tendant à confirmer le risque de déflation dans la deuxième puissance économique mondiale.

Les prix à la consommation en Chine ont augmenté légèrement plus que prévu en août sur un an, de 2,0%, mais les prix à la production ont reculé pour le quarante-deuxième mois de suite, de 5,9% sur un an, selon des données publiées jeudi par le Bureau national des statistiques.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,9% à 4.622,63 points vers 07h25 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,6% et à Londres, le FTSE 0,9%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,92% et le FTSEurofirst 300 1,07%. Toutes les valeurs du Stoxx 50, à l'exception de BMW, et du CAC 40 sont dans le rouge, dans des marchés plombés surtout par les ressources de base (-2,1%).

A l'instar de Wall Street, la Bourse de Tokyo a fini en baisse (-2,51%) après son bond de 7,7% la veille et un recul inattendu des commandes de machines-outils au Japon en juillet. Les marchés chinois ont eux aussi corrigé, avec une perte de 1,23% de l'indice CSI300 des valeurs vedettes de Shanghai et Shenzhen et de 1,45% de l'indice composite de Shanghai.

L'énergéticien allemand E.ON perd 3,8% après avoir déclaré mercredi soir ne pas avoir l'intention de transférer le coût du démantèlement de ses centrales nucléaires en Allemagne à une nouvelle filiale. Le groupe a également annoncé qu'il accuserait une perte nette significative en 2015 en raison de provisions importantes pour dépréciations d'actifs.

De même, Morrisons, quatrième chaîne de supermarchés en Grande-Bretagne, recule de 3,2% après avoir prévenu qu'il lui faudrait beaucoup de temps pour se redresser, l'ampleur du défi étant illustrée par le plongeon de 35% de son bénéfice semestriel, tombé à son plus bas niveau en neuf ans.

Dixons Carphone s'adjuge au contraire plus de 2,2% après la publication d'un chiffre d'affraires meilleur que prévu.

(Shinichi Saoshiro et Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...