Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens finissent dans le rouge

Europe : Les marchés européens finissent dans le rouge

Europe : Les marchés européens finissent dans le rougeEurope : Les marchés européens finissent dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi dans le rouge, plombées par des inquiétudes grandissantes sur le ralentissement de la croissance de l'économie mondiale.

À Paris, l'indice CAC 40 a reculé de 0,97% (41,02 points) à 4.168,12 points, tiré vers le bas par un recul de 4,74% pour Alcatel-Lucent

À Francfort, le Dax a perdu 1% et à Londres, le FTSE britannique a abandonné 0,21%.

L'indice européen FTSEurofirst 300, qui a touché en séance son plus bas niveau en près de deux mois, a perdu 0,66%, portant ses pertes à plus de 6% sur les trois dernières semaines. L'indice de la zone euro Eurostoxx 50 a reculé pour sa part de 0,76%.

Un indicateur signalant un ralentissement de l'activité des services en Chine n'a rien fait pour remonter le moral des investisseurs.

"Les préoccupations concernant la croissance mondiale pèsent sur les marchés d'actions", résume James Butterfill, stratégiste de Coutts. "Si vous regardez l'Europe, les indicateurs macroéconomiques ne sont pas bons. Ceux qui viennent de Chine ne le sont pas non plus. Une croissance plus faible se profile et les marchés paraissent l'intégrer".

Presque tous les secteurs ont terminé dans le rouge avec des replis particulièrement marqués pour les ressources de base (-1,91%) et l'automobile (-1,61%).

Aux valeurs, le fabricant allemand de logiciels SAP a perdu 3,88% sur des rumeurs de baisse de ses commandes au quatrième trimestre.

Le secteur des transports a également souffert en raison de craintes sur la propagation en Europe du virus Ebola. Le voyagiste allemand TUI a ainsi cédé 3,60%.

La tendance à la baisse s'est poursuivie par ailleurs sur le front du pétrole, en raison du faible niveau de la demande et de l'abondance de l'offre. Le baril de Brent de la mer du Nord est passé sous les 91 dollars le baril, son plus bas niveau depuis juin 2012, avant de remonter très légèrement.

Sur le marché des changes, le dollar s'est stabilisé face à un panier de devises de référence mais reste proche d'un plus haut de quatre ans, une vigueur qui commence à inquiéter les marchés américains.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street était orientée légèrement à la baisse. La Bourse de New York attend le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (18h00 GMT).

Les investisseurs craignent par ailleurs un impact du ralentissement de l'économie mondiale sur les bénéfices des sociétés américaines, qui ont commencé à communiquer leurs résultats trimestriels. Le géant de l'aluminium Alcoa publiera les siens après la clôture.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...