Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Les marchés européens en léger recul à la mi-séance

Europe : Les marchés européens en léger recul à la mi-séance

Europe : Les marchés européens en léger recul à la mi-séanceEurope : Les marchés européens en léger recul à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en légère baisse à la mi-séance et Wall Street est attendue en repli à l'ouverture, le regain d'inquiétude suscité par la Grèce pesant sur la tendance.

À Paris, l'indice CAC 40 cédait 0,55% à 4.947,95 points à 13h00. À Francfort, le Dax abandonnait 0,41% et à Londres, le FTSE perdait 0,51%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,1% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,48%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,2% environ.

Les investisseurs s'inquiètent du regain apparent de tension survenu jeudi dans le dossier grec, avec le départ de Bruxelles des représentants du Fonds monétaire international (FMI) aux négociations techniques avec Athènes.

La Commission européenne a toutefois assuré vendredi que le FMI restait engagé dans les discussions.

Le président de l'exécutif communautaire, Jean-Claude Juncker, a estimé que la balle était désormais dans le camp grec tandis qu'Athènes assure croire un accord possible lors de la réunion de l'Eurogroupe des ministres des Finances jeudi prochain.

La Bourse d'Athènes, qui a ouvert en baisse de près de 4% après un bond de près de 8% jeudi, limite son repli à 3% en milieu de journée.

Aux valeurs, Zodiac Aerospace chute de 4,7%, la plus forte baisse du FTSEurofirst 300,s après un avertissement sur ses résultats liés aux difficultés de ses activités de sièges d'avions.

Deutsche Telekom gagne 0,71%. Selon le Wall Street journal, Dish Network a pris contact avec des banques pour financer une offre sur T-Mobile US, l'opérateur mobile contrôlé par le groupe allemand.

Sur le marché des changes, l'euro accentue son repli face au billet vert, sous 1,12 dollar, après les déclarations d'Angela Merkel appuyant le maintien de taux d'intérêt bas en expliquant qu'un euro trop fort nuirait aux réformes dans la zone euro.

(Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...